• Samedi soir nous sommes allés écouter un concert au Temple du Boulevard de Port-Royal, non loin de chez nous, donné par le Ciné Trio.

    "In love" pour la Saint-Valentin par le Ciné Trio

    Ce trio est composé d'un pianiste (Philippe Barbey-Lallia),

    Ciné Trio : In love

    d'un violoniste (Cyril Baleton)

    Ciné Trio : In love

    et d'un hauboïste (Timothée Oudinot)

    Ciné Trio : In love

    tous trois de la même génération (ils se sont connus sur les bancs du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris) et qui, grâce à leur passion commune pour la musique, ont décidé d'allier leurs talents pour former ce trio alors qu'ils n'étaient encore qu'étudiants.

    Une sacrée bonne idée !

    Le Ciné Trio compte à son répertoire près de 350 arrangements inédits de thèmes parmi les plus célèbres composés pour le cinéma, alliant des films des années trente à nos jours.

    Le concert de ce jour faisait un clin d'oeil à la Saint-Valentin prochaine puisqu'il s'intitulait "In love" étant composé des thèmes les plus connus de films mettant en scène des couples unis par la passion...

    Ciné Trio : In love

    Tout est prêt pour le concert : le piano, les pupitres et l'écran qui diffuse des images des films.

    Ciné Trio : In love

    Ciné Trio : In love

    Nous avons ainsi pu écouter les musiques des films qui suivent tout en regardant leurs interprètes sur l'écran :

    Nino Rota, Maurice Jarre, Francis Lai, Ennio Morricone, John Williams et Charlie Chaplin (pour ne citer que les plus connus) ont ainsi bercé nos oreilles de musiques presque toutes connues...

    Autant en emporte le vent (Max Steiner)
    Casablanca (Herman Hupfeld)
    Sueurs froides (Bernard Hermann),
    Ben Hur (Miklos Rosza)
    C'est Nino Rota qui a écrit la musique de La Dolce Vita, le chef-d’œuvre de Fellini,
    Lolita (Nelson Riddle) : un film que je ne connaissais pas...
    Le Docteur Jivago et la célèbre musique de Maurice Jarre...,
    Encore Nino Rota pour Roméo et Juliette,
    Love Story (Francis Lai),
    Out of Africa (John Barry)
    Diamants sur canapé (Henry Mancini),
    Un homme et une femme : qui ne connait la célèbre chanson créée par Claude Lelouch Dabadabada... ?

    avant un entracte bien mérité pour les musiciens.

    Cerise sur le gâteau, la participation exceptionnelle de Nathalie Lefèvre, une jeune femme aux multiples talents dont celui de chanteuse qui a magnifiquement interprété la chanson de Claude Lelouch et qui a illustré "Les temps modernes" de Chaplin.

    Ciné Trio : In love

    Après un bref entracte, nous avons ensuite écouté...

    la musique d'Ennio Morricone dans Cinema Paradiso, d'Alex North dans Ghost,
    de Gabriel Yared dans L'Amant, d'Augustin Lara dans le film Talons Aiguilles, de John Williams dans Sabrina, de James Horner dans Titanic, de Stephen Warbeck dans Shakespeare in love, de Michael Galasso dans In The Mood for Love, de Justin Hurwitz dans la comédie musicale de l'été dernier La La Land, et... de Charlie Chaplin dans Les temps modernes.

    Nathalie Lefèvre a clos le concert en interprétant avec beaucoup de talent La Môme de Marguerite Monnot.

    Un très beau moment musical


    votre commentaire
  •  Paris a mis son blanc manteau... 

    Souvenez-vous, il avait neigé sur Paris la veille (une chance, sinon la sortie aurait été annulée !). Terminée l'époque des mobylettes : place aux Gobeebikes ! l'un d'eux a été déposé au bout du Champ de Mars en toute légalité : le principe est de le laisser là où on veut...

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Cliquez sur la  pelle Starck du Champ de Mars  pour lire le texte.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Faisant écran à la tour, le  "mur pour la Paix"  (originellement inspiré du "mur des Lamentations") élevé ici par l'architecte Clara Halter en l'honneur des célébrations de l'an 2000 : originellement installé pour une période de trois ou quatre mois, il est resté malgré les controverses tant sur sa valeur artistique que sur son emplacement et la légalité de son installation.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    La  "Dame de fer"  a été "chantée" par nombre de poètes dont  Maurice Carême .

    Mais oui, je suis une girafe,
    M’a raconté la tour Eiffel,
    Et si ma tête est dans le ciel,
    C’est pour mieux brouter les nuages,
    Car ils me rendent éternelle.
    Mais j’ai quatre pieds bien assis
    Dans une courbe de la Seine.
    On ne s’ennuie pas à Paris :
    Les femmes, comme des phalènes,
    Les hommes, comme des fourmis,
    Glissent sans fin entre mes jambes
    Et les plus fous, les plus ingambes
    Montent et descendent le long
    De mon cou comme des frelons
    La nuit, je lèche les étoiles.
    Et si l’on m’aperçoit de loin,
    C’est que très souvent, j’en avale
    Une sans avoir l’air de rien.

     Anne-Marie  nous a donné rendez-vous aujourd'hui au pied de la  statue du Maréchal Joffre , vainqueur de la bataille de la Marne, faisant face à l'Ecole militaire.

    Visite guidée de l'Ecole militaire 

    C'est là que nous retrouvons notre guide habituel,  Monsieur Obel  , qui, non économe de son temps, nous gardera près de trois heures...

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Visite guidée de l'Ecole militaire 

    Se tournant vers le monument, il nous en fait  l'historique .

    Visite guidée de l'Ecole militaire 

    L'Ecole militaire se trouve sur  l'ancienne plaine de Grenelle  dont l'essentiel des terrains appartenait à l'abbaye Saint-Geneviève depuis sa fondation par Clovis. On y construisit autrefois un château - appelé   le château de Grenelle  - dont voici une gravure datant de 1702.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Le château de Grenelle fut transformé en  manufacture de poudres  sous la Révolution et fut très endommagé le 31 août 1794 par une explosion qui fit un millier de morts parmi les employés et la population voisine, les alentours subissant également des dommages considérables.

    Gravure du XIXème siècle

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Pendant plus de dix ans, le château servit de bureau d'étude à  l'architecte de l'École Militaire Ange-Jacques Gabriel  (les Gabriel étaient maîtres maçons, entrepreneurs et architectes de père en fils au point qu'on les distinguait souvent par un numéro : on appelait ainsi son père Jacques V Gabriel !)

    L'Ecole militaire vue du Champ de Mars

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Malheureusement des travaux de ravalement nous empêchent aujourd'hui d'admirer la façade dans son intégralité mais, grâce aux moyens modernes, l'échafaudage a été personnalisé, nous permettant d'en imaginer la façade.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    La voici d'ailleurs, trouvée sur le net.

    Après l'échec de la guerre de succession d'Autriche et le choix de Madame de Pompadour - roturière née Jeanne Antoinette Poisson - pour maîtresse,  Louis XV a besoin de redorer son blason  : c'est ainsi qu'il confie à Jacques Ange Gabriel la construction d'une Ecole royale militaire destinée à former 500 jeunes gentilshommes à "toutes les sciences convenables et nécessaires à faire de bons officiers". Les travaux commencent en 1753 et il faudra plus de vingt ans à l’architecte pour les achever au cours desquels les problèmes de financement bouleversent le projet initial.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     Le tympan  est accompagné par  quatre statues La Victoire sous les traits de Louis XV (à gauche) appartient à un ensemble de quatre statues de marbre qui l'encadrent deux à deux. Les trois autres figures représentent La FranceLa Paix et La Force sous la figure d’Hercule. On attribue ces quatre allégories à Louis-Philippe Mouchy ou à Jean-Baptiste Cyprien Dhuez. Les statues originales, très ruinées, ont été remplacées par des copies.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

      L'horloge de Lepaute , horloger du Roi, est flanquée de deux génies (le Temps et l'Astronomie) : une sculpture de Jean-Philippe Mouchy - vers 1780 - portant les armes de Louis XV.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Voici la façade intérieure du  "Château" .

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     Plan de l'Ecole Royale militaire  : nous nous dirigeons maintenant vers  la Rotonde Gabriel  (tout à fait à gauche du plan).

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Celle-ci abrite le Cercle mixte de la garnison de Paris.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     

     Elégance du plafond... 

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Notre guide nous fait remarquer la très grande finesse de l'architecture intérieure.

     Multiplicité des moulures... 

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     Chapiteaux ioniques  accompagnés de guirlandes...

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Nous sommes autorisés à "jeter un coup d'oeil" dans  un salon privé  (qui attend visiblement trois invités pour le dîner...) dont le plafond vaut vraiment la peine d'être vu. Vous n'en verrez pas plus...

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    La visite se poursuit par celle des  écuries  : l'Ecole militaire est réputée pour sa cavalerie.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Visite guidée de l'Ecole militaire 

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Trouvez la Tour Eiffel !

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     Les écuries 

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Nous entrons ensuite dans  la sellerie  où sont présentées plusieurs selles ayant une particularité.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     Celle-ci, nous dit notre guide, a appartenu au Maréchal Juin , l'un des grands chefs de l'armée de libération en 1943-1944.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     Cette autre est une selle d'amazone , réservée aux dames...

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    On reconnait celle-ci grâce à sa couleur :  elle a été chevauchée par un Spahi  (*).

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Cette autre est  une selle du Cadre noir de Saumur  (*).

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Nous voici revenus près du Champ de Mars.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     La Tour Eiffel, toujours la Tour Eiffel ! 

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     Une très belle colonnade d'ordre dorique 

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Coup de projecteur sur la neige...

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    A l'intérieur de la colonnade

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Visite guidée de l'Ecole militaire 

    Notre guide nous montre  la statue de Louis XV  qui s'y trouve.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Visite guidée de l'Ecole militaire 

    Le nez des Bourbon, on ne le renie pas !

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     Soleil couchant à l'intérieur de la colonnade 

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Au fond de la cour,  le bâtiment de l'Unesco 

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Nous nous dirigeons maintenant vers  la Chapelle de l'Ecole  qui est  consacrée à Saint-Louis , le saint patron des armées. Saccagée sous la Révolution, elle est transformée en cantine puis en dépôt de fourrage et d'armes. Son mobilier est alors dispersé. A l'occasion des funérailles du maréchal Joffre en 1931, la chapelle est définitivement libérée de tout ce qui l'encombrait. Elle récupère son mobilier dans les années 30 avant d'être ré-ouverte au culte catholique en 1951.

    Ici les colonnes ont été mises à l'intérieur contrairement à certaines églises (La Madeleine par exemple) où elles encadrent l'édifice.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Ce sont  des colonnes aux chapiteaux corinthiens  très ouvragés.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Au-dessus de l'autel,  un superbe tympan  représentant l'agneau pascal.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     Le choeur 

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Dans le choeur, un tableau de Hallé (1773) représentant  Saint-Louis transportant la couronne d'épines à la Saint-Chapelle 

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    La chapelle est en effet décorée de  neuf toiles , illustrant des épisodes de la vie de Saint Louis (représenté sous les traits de Louis XV...).

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    La plus connue est celle qui surplombe le maître-autel :  La Dernière Communion de Saint Louis , par Gabriel-François Doyen.

    Superbe, non ?

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Cet autre représente  La remise de la Régence du Royaume par Saint-Louis à sa mère . Il a été peint par Joseph-Marie Vien en 1773.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Le voici de face

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     La porte d'entrée de la Chapelle  est richement décorée.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Les serrures sont ornées, nous montre notre guide, de  l'aigle impérial  : l'Ecole a formé le jeune  Napoléon Bonaparte . Entré à l'École Militaire en octobre 1784, il en sort en octobre 1785, peu après avoir reçu la Confirmation dans la chapelle de l'institution.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    En face de l'entrée de la Chapelle se trouve  l'escalier d'honneur  : nous ne pourrons pas y accéder mais seulement y jeter un coup d'oeil à travers la porte vitrée...

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     Superbe rampe en fer forgé 

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Internet, c'est magique !

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Et maintenant, direction  La Bibliothèque  : au passage, lumière du soir sur l'arrière de l'Ecole donnant sur la Place de Fontenoy

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     La Bibliothèque  est  située dans le "Château" et est constituée d'une enfilade d'anciens salons de réception. C'est, je trouve,  une vraie merveille . Initialement aux Invalides, elle s’est installée ici en 1878, en même temps que l’École Supérieure de Guerre.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     Le fonds de la Bibliothèque de l'Ecole militaire est très riche : il compte actuellement près de 100.000 volumes, dont 140 manuscrits, 400 périodiques français et étrangers, 3.000 cartes et plans ainsi qu’une importante documentation spécialisée. 

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Zoom sur  un autographe de Bonaparte... 

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Dans l'un des salons, une jolie cheminée en marbre possédant  une plaque en fonte intéressante  : elle montre un jeune gentilhomme destiné à la carrière militaire (un cadet).

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     Une photo de Patrick Manglier 

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Dans le dernier salon, on peut voir  un miroir impacté par une balle  le 25 août 1944 lors de la libération de Paris par la Deuxième DB et les FFI.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    A côté, un livre également touché...

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Le groupe en train de regarder  le plan perspectif de l'Ecole royale militaire et du Champ de Mars par Louis Nicolas de Lespinasse  que nous montre Monsieur Obel.

    Visite guidée de l'Ecole militaire

    Pas de Tour Eiffel ni de Trocadéro, des champs, quelques maisons, point de voitures et des mouvements de troupes sur le Champs de Mars !

    Visite guidée de l'Ecole militaire

     Fin de cette visite guidée 

    Merci à  Anne-Marie  de l'avoir organisée.


    votre commentaire
  • Célia nous a donné un sujet pas facile facile ces dernières semaines : arriver à rendre la transparence de bouteilles en verre...

    Associées à un pot à lait déniché dans une brocante, cela faisait un bel ensemble.

    Cela m'a beaucoup plu.

    Les petits derniers

    Les petits derniers

     

    Je rempile l'an prochain, c'est sûr ! 


    votre commentaire
  •  Il s'agit du film éponyme du roman de Marguerite Duras "La douleur" paru en 1985, qui conte l'interminable attente que vit l'écrivaine depuis que son mari, résistant, a été arrêté par la Gestapo et déporté dans les camps de concentration nazis (à Dachau).

    Le cinéaste, Emmanuel Finkiel, restitue avec délicatesse les écrits de Marguerite Duras sur l’Occupation et la Libération.

    Mélanie Thierry joue avec beaucoup d'intensité le rôle de Marguerite, cette jeune femme d'une trentaine d'années rongée - presque jusqu'à la folie - par l'absence de son mari et qui tente de le sauver en acceptant une relation ambiguë avec un officier français de la Gestapo (Benoît Magimel qui excelle dans le rôle). Benjamin Biolay, lui, endosse avec sobriété à mon sens - c'est à souligner car il n'est pas vraiment habitué de la chose... - le rôle de l'amant de Marguerite Duras faisant partie du même réseau de résistance que son mari (elle l'épousera par la suite après avoir divorcé).

    Emmanuel Finkiel, le réalisateur, mêle avec de talent l'image et la voix-off, conjuguant ainsi cinéma et littérature. Parfois même, Marguerite se dédouble sur l'écran, le réalisateur nous la montrant à la fois actrice et spectatrice (par le biais de la voix-off) de son désespoir .

    Il connait bien le sujet de l'attente à travers le vécu de son père : ses parents et son frère ont été déportés sans retour, et, pourtant, toute sa vie, il les a attendus.

    Emmanuel Finkiel s'exprime à ce sujet : "On n’attend donc pas les vraies personnes quand on attend des morts, on les réinvente, on les fantasme. Ce sentiment, je peux en témoigner, se transmet aux générations suivantes".

    C'est d'ailleurs ce qui est arrivé à Marguerite Duras.

    La bande-annonce

    Un très beau film, d'une force incroyable.

    J'ai beaucoup aimé, Philippe moins... (trop dans l'écriture et pas assez dans l'action pour lui !)


    votre commentaire
  • Célia avait apporté aujourd'hui une très jolie cafetière en laiton, chinée dans une brocante. Avec quelques feuilles de  platane, résidus de cet automne pluvieux, cela a fait une jolie composition.

    Cafetière turque et feuilles mortes

    J'ai choisi de traiter la cafetière au crayon de papier et de faire ressortir les feuilles par le pastel sec.

    J'ai toujours du mal avec les proportions : ma cafetière a pris de la hauteur !

    Terminée à la maison en écoutant un bon disque...,

    Cafetière turque et feuilles mortes

    Revue et corrigée grâce aux conseils de Célia

    Cafetière arabe et feuilles mortes

    un vrai régal !


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires