• Suite à la visite du Château de Rocheprise à Brémur-et-Vaurois (c'est ICI), nous avons pris la route de Coulmier-le-Sec en vue d'aller suivre une visite guidée de la Fosse tout récemment restaurée, dans le cadre des "Mardis Découvertes" organisés l'été par l'Office de Tourisme de Châtillon-sur-Seine.

    Le village de Coulmier-le-Sec (photo internet)

    Visite guidée de la Fosse de Coulmier-le-Sec : un "Mardi découvertes" de l'OT de Châtillon

     

    La visite ayant eu lieu le 3 août (et nous sommes le 24 alors que je commence seulement à avoir le temps de me pencher dessus...), j'ai complètement oublié les explications de notre guide...

    Heureusement, internet est là pour m'aider grâce à ce texte extrait d'un article de Françoise Vignier (Société Archéologique et Historique du Châtillonnais)

    Dans ce village sans cours d’eau, l’approvisionnement des habitants et du bétail était assuré par les citernes alimentées par l’eau de pluie ruisselant des toitures, qui accompagnaient la plupart des maisons, et par une dizaine de mares, au sol maçonné et jointoyé, recueillant, elles aussi, l’eau de ruissellement, lesquelles étaient réparties dans tout le finage.

    Coulmier était vers 1730 un village assez prospère, qui comptait environ 300 habitants et avait su conserver ses bois communaux (400 arpents), dont l’exploitation, contrôlée par la maîtrise des eaux et forêts, procurait à la commune, administrée par deux prudhommes ou maires, de solides revenus. Ce sont ces habitants, peut-être soutenus par les nombreux propriétaires forains soucieux de bien gérer leurs domaines, qui prirent en 1729 l’initiative de faire construire fosse et puits en ce point élevé du territoire,  où ont été relevées des traces d’une très ancienne occupation (tessons de céramique non datés, lingot de fonte de l’époque Hallstatt).

    Au point le plus élevé du territoire de Coulmier-le-Sec (343m), à 1400m. au sud-est du village, dans un creux du plateau, au lieu dit le Haut des Roches, la présence d’un vaste et bassin (9,80 m de diamètre, 4,50m de profondeur) soigneusement appareillé, auquel donne accès un escalier tournant, et d’un puits (à sec !) couvert d’une voute en pierres savamment taillées, a depuis longtemps suscité interrogations et tentatives d’explication.

    La fosse avant la restauration de 2019

    Visite guidée de la Fosse de Coulmier-le-Sec : un "Mardi découvertes" de l'OT de Châtillon

    On ignore actuellement quel fut l’architecte désigné par l’intendant, mais un procès-verbal de visite des travaux, établi en juillet 1734 par deux experts, commis respectivement par les habitants et l’entrepreneur qui les avait réalisés, permet d’identifier ce dernier. Il s’agit d’Antoine Febvre, marchand à Chemin d’Aisey, qui était fils d’Abraham Febvre, maître de forge à Chamesson et possédait lui-même des terres à Coulmier, héritées de sa mère ou acquises par lui, qui apparaissait ainsi comme l’un des principaux propriétaires forains.

    L'ancien enclos à moutons (c'est une hypothèse sur l'utilité de cette Fosse) a été très agréablement aménagé, fermé par une petite barrière de bois avec sur la pelouse des tables de pique-nique.

    Visite guidée de la Fosse de Coulmier-le-Sec : un "Mardi découvertes" de l'OT de Châtillon

    Les quelques lavoirs en pierre, monolithiques, témoignent d'un passé révolu : ils ont été installés ici en 1788, devant être abrités sous une halle qui semble ne jamais avoir été construite.

    On aperçoit en arrière-plan la fameuse Fosse.

    Visite guidée de la Fosse de Coulmier-le-Sec : un "Mardi découvertes" de l'OT de Châtillon

    Une très jolie cadole à l'entrée de l'enclos : elle servait peut-être aux fermiers qui venaient y faire boire leurs moutons... ?

    Visite guidée de la Fosse de Coulmier-le-Sec : un "Mardi découvertes" de l'OT de Châtillon

    Les toits de lauzes sont toujours très photogéniques.

    Visite guidée de la Fosse de Coulmier-le-Sec : un "Mardi découvertes" de l'OT de Châtillon

    La Fosse est un superbe ouvrage d'art hydraulique caractéristique du XVIIIème siècle. Elle est circulaire, de 10 mètres de diamètre et 6 mètres de hauteur, avec un escalier d'une vingtaine de marches conduisant jusqu'au niveau de l'eau pluviale qui la remplit selon la météo.

    Elle a de l'allure la Fosse restaurée !

    Visite guidée de la Fosse de Coulmier-le-Sec : un "Mardi découvertes" de l'OT de Châtillon

    La Fosse et son escalier tournant

    Visite guidée de la Fosse de Coulmier-le-Sec : un "Mardi découvertes" de l'OT de Châtillon

    Comme vous pouvez le constater, la pluie nous a rattrapés...

    Visite guidée de la Fosse de Coulmier-le-Sec : un "Mardi découvertes" de l'OT de Châtillon

    La Fosse et, en arrière-plan, le puits

    Visite guidée de la Fosse de Coulmier-le-Sec : un "Mardi découvertes" de l'OT de Châtillon

    Actuellement le puits, doté des vestiges de système de levage, est totalement à sec et le niveau de l’eau dans la Fosse dépasse rarement, en temps de fortes pluies, 1 mètre. Mais il n’en était pas ainsi jadis : une pauvre femme s’est noyée dans le puits quelques jours après la visite des experts, en aout 1734, et les anciens du village témoignent avoir vu de l’eau jusqu’en haut des marches tandis que les femmes venait laver leur linge dans les petits lavoirs. Les labours profonds aux alentours et la destruction du revêtement du fond de la Fosse consécutive  à la chute des élégants chaperons en forme de chapeau de gendarme, basculés  par des vandales, ont désorganisé depuis une cinquantaine d’années le fonctionnement de ce dispositif, encore mystérieux, que sa restauration devrait permettre de mieux comprendre.

    Visite guidée de la Fosse de Coulmier-le-Sec : un "Mardi découvertes" de l'OT de Châtillon

    Visite guidée de la Fosse de Coulmier-le-Sec : un "Mardi découvertes" de l'OT de Châtillon

    A sec !

    Visite guidée de la Fosse de Coulmier-le-Sec : un "Mardi découvertes" de l'OT de Châtillon

    Une souscription avait été ouverte à la Fondation du Patrimoine pour recueillir les fonds nécessaires à la restauration de la Fosse.

    "Au début du 18e siècle, nous n’avons pas trouvé de dispositif équivalent en France. A cette époque, pour trouver des dispositifs cylindriques comme celui-là, il faut aller chercher ailleurs dans le monde, en Palestine ou en Chine", explique Dominique Jouffroy, architecte du patrimoine en charge du projet. Ce n’est qu’au 19e siècle qu’on trouvera couramment dans l’Hexagone des ouvrages de recueil des eaux pluviales, mais bien moins ambitieux que celui de Côte-d’Or.

    Le chantier de restauration, qui a débuté en octobre 2019, aura coûté 200 000 euros. Des travaux subventionnés, avec un reste à charge de 20% pour la commune.

    Un reportage de France 3 Bourgogne

    Sympa, la visite : originale en tout cas !


    votre commentaire
  • Ce mardi 3 août, nous sommes allés à un nouveau "Mardis découvertes" organisé par Nadine, de l'Office de Tourisme de Châtillon.

    Le château de Rocheprise est situé sur la commune de Brémur-et-Vaurois à l'entrée du hameau de Brémur (à une vingtaine de kilomètres de chez nous en se dirigeant vers le sud), sur la rive droite de la Seine. On l'aperçoit sur la gauche quand on emprunte, à la sortie de Châtillon, la départementale reliant Troyes à Dijon.

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    C'et un château privé : nous n'aurons donc accès qu'aux extérieurs.

    Un long mur de pierre ceint le château et ses dépendances.

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    En face des communs, un colombier datant du XVIème siècle. Seuls les seigneurs élevaient des pigeons (pour leur chair mais aussi pour leurs fientes qui étaient de très bons engrais). Plus le colombier avait de boulins, plus le seigneur était riche ! Le colombier du château en compte 600 (on en déduit la surface des terres de l'époque, 600 hectares).

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Ce sont les propriétaires, M. et Mme Moret de Rocheprise, qui nous accueillent et qui nous feront faire le tour de leur demeure.

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Un coup d'œil tout d'abord sur le parc...

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Ce superbe cerf en bronze a été mis en place au centre d'une pièce d'eau par le propriétaire il y a quelques années lors d'un réaménagement.

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine 

    Si mes souvenirs sont bons, il s'agit là d'un hêtre pleureur, en tout cas, un très bel arbre. 

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    M. Moret de Rocheprise a récupéré dans la région quelques belles pierres percées.

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Et voici qu'apparaît le château, d'époque Renaissance, mais très remanié au cours du temps : la première forteresse entourée de douves sèches, dont subsiste la tour du pont-levis (1551) et le colombier, date du XVIème siècle. Il a été inscrit ainsi que le colombier à l'inventaire des monuments historiques en 1975.

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    La vue sur la vallée est très belle. La route de Dijon passe juste en lisière de la forêt et nous apercevons au premier plan les bâtiments d'habitation de l'ancienne tuilerie démolie par le père de notre hôte.

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Nous sommes, comme vous pouvez le constater, assez nombreux à nous être inscrits à cette visite guidée. Il y a des Châtillonnais mais aussi des personnes venues de Dijon et d'ailleurs...

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Les photos sont difficiles à prendre car il y a peu de recul... Les tours actuelles ont été construites en 1870. Nous visiterons une petite pièce ronde en bas de cette tour autrefois grenier à blé mais je n'en ai pas pris de photo : le propriétaire l'a très joliment aménagée.

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Un peu austère, cette façade...

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Sur cette aile, la brique donne plus de cachet au château.

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Nous voici maintenant prêts à entrer (sous cette voûte datant du XIIIème siècle) dans la partie du logis des propriétaires qui donne sur l'arrière.

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Salon de jardin, barbecue, engin agricole : la propriétaire nous précise qu'il s'agit d'un lieu de vie...

    L'ensemble est superbe !

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

     

    J'aime particulièrement cette petite tour au clocheton pointu : ne la dirait-on pas tout droit issue de la Renaissance ?

    Que nenni : elle est toute récente !

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Philippe et Marie-France, qui est aussi des nôtres aujourd'hui, écoutent religieusement les explications de M. Moret de Rocheprise.

    C'est son arrière-arrière-grand-père, le Colonet Moret, Officier sous Napoléon, qui a fait l'acquisition du château en 1832. A la fin du XIXème siècle, il a construit le logis actuel.

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Le groupe fait face à l'ancienne entrée du château, maintenant murée suite à un partage des biens.

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Encore une belle pierre percée ! Il faut dire qu'elles sont très décoratives mais... il est maintenant interdit de les ramasser car elles sont devenues rares.

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Mme Moret de Rocheprise nous montre ici une ancienne gravure représentant le château. Elle nous apprend aussi que Jeanne-Marie Bart, la fille du corsaire, s'y maria en 1718 avec François De Ligny, seigneur de Brémur-et-Vaurois. 

    Visite extérieur du château de Rocheprise : un mardi découvertes de l'OT de Châtillon-sur-Seine

     Elle nous fait aussi un peu de publicité pour le stage de chorale qu'elle organise chaque été, suivi d'un concert dans l'église du village.

    La visite s'achève là mais pas l'après-midi puisque nous partons maintenant visiter la Fosse de Coulmier le sec.

    La visite, c'est ICI.


    votre commentaire
  • Ce mardi, nous participons à nouveau à un "Mardis découvertes", une activité de l'Office de Tourisme de Châtillon en été. Aujourd'hui, Nadine a choisi de nous faire visiter la carrière de pierres d'Etrochey, village voisin de Montliot et Courcelles.

    C'est une dame dont j'ai oublié le nom, responsable des visites de la société Carrières et Marbreries de France, qui nous reçoit et entraîne la petite dizaine de participants pour deux heures de visite guidée. Tout le monde a mis bottes ou chaussures montantes et revêtu un gilet de sécurité : le site peut être dangereux.

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    L'usine de la Société des Carrières d'Etrochey est implantée sur le terrain d'une des plus anciennes carrières du Chatillonnais mais elle exploite aussi des pierres provenant d'autres carrières françaises (près de Paris et de Lyon), belges (Merbes-le-château), italiennes (Carrare) ou encore portugaises (Vila Viçosa). La pierre d'Etrochey a été utilisée sur place dès le 12ème siècle pour la construction de l'église Saint Marcel sur le Mont Lassois ainsi que pour la construction à Etrochey du pont sur la Seine, dit "Pont des Romains".

    Actuellement l'usine d'Etrochey compte 80 personnes.

    On y scie et façonne annuellement 13.000 m3 de blocs bruts, en provenance de divers gisements situés à Etrochey et dans un rayon de 40 km environ, à Saint Marc, Beaunotte, Montmoyen, Buffon et Coulmier.

    Quand nous arrivons à la carrière, un engin arrive justement, lourdement chargé.

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Comme je vous le disais, il y a du lourd, ici ! Ce pont roulant sert à acheminer les pierres à destination, afin qu'elles soient taillées.

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Ensuite, elles sont sciées grâce à des robots puissants.

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

     Un beau marbre, sans doute (?)

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Exact

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Les pierres sont très variées...

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Certaines pierres nécessitent d'être "consolidées" à l'aide d'une sorte de résine (par le dessous évidemment pour ne pas que cela se voie une fois le carrelage posé).

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Nous voici maintenant dans l'atelier de polissage des pierres où des supports munis de ventouses permettent aux pierres d'être positionnés sur le banc de polissage.

     

    Ceci est le robot polisseur...

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    J'ai raté ma vidéo de la machine à polir...

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Ca y est ! La pierre a été polie. Elle va pouvoir être utilisée pour faire des revêtements de sols, des pavés vieillis, des revêtements de façades etc.

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Philippe, qui a enfilé ses bottes de sept lieues, est en route pour l'atelier suivant.

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Au passage, la guide nous montre la pierre qui a été utilisée pour faire les parements de la nouvelle médiathèque de Châtillon qui sera bientôt inaugurée.

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    L'atelier de la découpe

    Les commandes, qui ont été emballées, attendent ici leur livraison.

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Celle-ci, intitulée "Brut de sciage" est pour le dallage d'un jardin à Châtillon...

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    mais les carrières d'Etrochey ont des commandes qui dépassent largement la Côte d'Or, allant jusqu'à Paris (Musée du Louvre, Opéra Bastille, aéroport Roissy Charles de Gaulle...) et même à l'international (Moscou, Londres, New York).

    Cette palette sera à livrer au Forum des Halles à Paris...

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    A l'issue de cette visite, la société des Carrières d'Etrochey nous a offert une petite collation autour de bancs et tables, en pierre évidemment ! A cette occasion, la personne qui faisait la visite nous a distribué une plaquette de la société.

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

     

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

     

    Un petit tour par le show-room où se trouve un superbe escalier de fer forgé dont les marches ont été fabriquées ici.

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

     

    Une belle cheminée de pierre à côté de laquelle trône un lion...

     

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

     

    et quelques œuvres sculptées

     

    Visite guidée de la carrière d'Etrochey avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Comme toujours, ce "Mardi découvertes" a été très instructif.


    votre commentaire
  • Ce mardi après-midi, c'était le premier jour des "Mardis découvertes" de l'Office de Tourisme de Châtillon-sur-Seine, des visites que nous essayons de ne pas louper chaque été car elles sont toujours super intéressantes.

    Au programme : la visite de la ferme du Charme du Moulin à Beauvoir-sur-Sarce (site internet ICI), près de Bragelone-Beauvoir, dans l'Aube entre Chaource et Les Riceys.

    Chose extraordinaire en ce mois de juillet particulièrement moche, il ne pleut pas et nous traversons même sous un petit soleil les vignobles de Champagne qui s'étendent à perte de vue.

    Visite de la ferme de la Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Voici la ferme

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    C'est Karine Blandin, sa propriétaire depuis 2012, qui nous accueille dans la boutique attenante à la chèvrerie. Elle y vend les produits de sa fabrication, fromages, savonnettes et safran.

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Visite de la ferme de la Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Karine et Sébastien Blandin possèdent non seulement l'amour de leur métier (qu'ils exercent depuis dix ans après avoir quitté le métier d'ouvriers viticoles) mais ils ont en plus la volonté de faire partager leur vision de l'agriculture en ouvrant leur ferme aux visites des enfants des écoles et des centres de loisirs, aux associations ainsi qu'aux maisons de retraite et aux centres spécialisés. Des visites de la ferme sont aussi possibles en individuel tous les soirs entre 17h30 et 19h grâce à une visite commentée suivie d'une dégustation de fromages.

    Nous passons ensuite dans l'étable où 55 chèvres alpines sont parquées sur un lit de paille renouvelé presque chaque jour.

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Elles sont jolies avec leurs grandes cornes !

    Karine et Sébastien Blandin ont décidé de ne pas les leur couper car le processus consiste à chauffer la corne pendant 7 secondes à 650 degrés, le temps pour la chèvre de bien souffrir. Il parait qu'on peut aussi réduire la température à un peu moins de 300 degrés mais dans ce cas là il faut chauffer pendant 3 longues minutes. Les chèvres gardent donc leurs cornes au risque de se blesser mutuellement parfois.

    Comme tout bétail, elles ont une boucle dans l'oreille qui commence par le chiffre de leur naissance : ainsi, une chèvre de 2021 portera un numéro commençant par 21.

    Avez-vous remarqué les pampilles de cette chèvre, juste au-dessus de son collier rouge ? On les appelle aussi pendeloques : ces excroissances sont purement décoratives, certaines chèvres en portent, d'autres non, allez savoir pourquoi ! Il paraîtrait qu'elles soient héréditaires...

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Les biquettes sont très câlines, on peut les caresser sans problème. Les enfants ne sont pas les derniers à le faire...

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Et Philippe non plus !

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Nous ne sommes pas nombreux (deux familles avec des enfants) : peut-être la Covid fait-elle encore peur à certains ? Karine Blandin donne ici des explications aux visiteurs, dont Marie-France qui est de la balade.

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

     C'est qu'elles sont coquines, les chevrettes, à toujours vouloir être au premier rang pour regarder le spectacle des visiteurs !

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Avouez qu'elles ont une bonne bouille : on aurait presque envie d'en mettre une dans le jardin ! (et ce serait possible puisque les fermiers les vendent - au lieu de les conduire à l'abattoir - une centaine d'euros à qui veut bien les soigner...).

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Philippe a bien accroché avec cette chèvre à pampille et vice versa !

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Ici, c'est le coin des boucs : à droite, c'est Grenadine, le plus âgé des boucs de la ferme. On y trouve aussi quelques chevrettes.

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Pour ceux-ci, nul doute : ce sont des boucs...

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    On les reconnaît à leur petite barbiche.

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Karine et Sébastien Blandin possèdent aussi deux ânesses qui font faire des balades aux enfants venant visiter la chèvrerie.

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Karine Blandin nous emmène ensuite un peu à l'écart des bâtiments de la ferme voir le pré où elle cultive ses crocus pour en tirer la substantifique moelle.

    Au passage, elle nous montre les fleurs de sainfoin dont raffolent ses chèvres.

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    De prime abord, rien d'extraordinaire dans ce pré, sauf que sous ces herbes sauvages (Karine a pris le parti de ne pas désherber car elle récolte aussi des plantes médicinales) sont cachés 6000 bulbes qui lui fourniront à l'automne le safran qu'elle commercialise.

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Le crocus-sativus se récolte en octobre et c'est l'émondage de son pistil (opération qui consiste à ne prélever que le pistil) qui lui permet de prendre de la valeur.

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Dans la vidéo qui suit, Karine Blandin vous explique tout sur le safran qu'elle récolte. Vous verrez qu'il ne faut pas avoir mal aux reins quand on est producteur de safran... Avec les 6000 bulbes qu'elle a plantés il y a 10 ans environ, elle récolte 60 à 120 grammes de safran.

    C'est maintenant l'heure de la traite, mais avant Sébastien Blandin leur donne à manger et..., elles aiment ça !

    Puis, il les rassemble en direction de la salle de traite où une mangeoire les attend remplie de granulés. Par ailleurs, certaines ont des mamelles tellement grosses que je pense qu'elles apprécient qu'on les soulage deux fois par jour.

    Il est ainsi facile de positionner le gobelet trayeur sur leurs trayons et de procéder à la traite électrique. Le flux du lait dans le tuyau - qui donne le signal de la fin de la traite - est surveillé à l'œil.

    Nous nous asseyons ensuite tous autour d'une grande table car c'est l'heure de la dégustation du fromage, et des fromages, il y en a : des secs mais aussi des frais, des demi-secs, des demi-frais, des aux herbes, des à l'échalote, j'en passe et des meilleures. Là, Karine Blandin nous donne encore moult explications car elle n'est pas avare de son temps : la visite a duré 3 heures.

    Le choix du Roi ! Inutile de vous dire qu'à la fin nous sommes passés par la boutique.

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Après la dégustation, les achats...

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

     Outre les fromages de chèvre, on peut acheter les fameux pistils de safran que l'on peut utiliser aussi bien dans les plats salés que dans les plats sucrés.

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Il y a aussi en vente à la boutique le sirop de safran : il est élaboré à partir du safran cultivé à la ferme et de sucre blond bio, de l’eau et rien d’autre !

    Visite de la ferme du Charme du Moulin avec l'OT de Châtillon-sur-Seine

    Mille et une utilisations du Sirop de safran

    En cocktail avec du rhum ou en kir avec un vin blanc sec. En pâtisserie, en remplacement du sucre vanillé, pour la préparation des entremets, en nappage pour relever une tarte aux fruits qui sort du four, des pancakes des crêpes ou des gaufres, en coulis, sur les glaces et sorbets, le fromage frais et yaourts, avec un fromage de chèvre, c’est un vrai délice ! Côté salé, il déglacera à merveille un magret de canard ou un foie gras.

    La boutique présente aussi les produits des autres artisans locaux : chaque artisan fait la promotion des produits des autres, c'est pratique !

    Une très intéressante après-midi


    votre commentaire
  • Pour ce troisième "Mardi découverte" de l'été, l'Office de Tourisme de Châtillon a choisi de nous emmener à une quarantaine de kilomètres à l'est de Châtillon, aux abords du nouveau Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne, pour y faire la visite, guidée par ses propriétaires, Monsieur et Madame Guerra, du Château de Gurgy-la-Ville qui était au XIIIème siècle le château des Ducs de Bourgogne.

    Un peu d'Histoire locale...

    Gurgy-la-Ville faisait partie de la province de Champagne. Le village a été détruit par un incendie en 1475 lors du conflit qui opposa Louis XI à Charles le Téméraire. Il semble que le château (ou maison forte) ait appartenu en tout premier lieu (en 1185) à un certain Jobert de Gurgy. Puis, il passe de mains en mains jusqu'à échoir au Duc de Pentièvre (fils naturel du Roi Soleil et de Madame de Montespan). En 1769 c'est sa fille Louise Marie Adélaïde Eugénie, épouse de Louis Philippe Joseph d'Orléans dit "Philippe Egalité" et mère du futur roi Louis Philippe qui en hérite. Bien que révolutionnaire, Philippe Egalité est guillotiné le 6 novembre 1793. Adélaïde est alors emprisonnée, dépouillée de ses biens et exilée. Elle vit en Espagne et à Palerme avant de rentrer en France en 1814. Elle retrouve les biens de Gurgy-la-Ville qui n’avaient pas été vendus mais meurt en 1821.
     

    Quand Eliane et Jean-Philippe Guerra achètent le château en 2005 à un certain Monsieur Alexandre, c'est un vrai coup de cœur mais... les toitures menacent de s'effondrer car les charpentes sont très abîmées. C'est dont par là qu'ils vont commencer les travaux et... ça tombe bien car ils sont du métier ! Leur entreprise de maçonnerie et de restauration du Patrimoine historique se trouve à Dijon.

    Voici ce qu'ils en ont fait : la photo n'est pas de moi car nous n'avons pas eu l'idée de prendre cette route qui le contourne. Elle montre néanmoins l'importance de ce château dont il ne reste que deux tours parmi les huit ayant existé...

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville avec l'OT de Châtillon

    Voici l'autre façade, celle que nous avons découverte en arrivant à Gurgy et par laquelle nous sommes entrés.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville avec l'OT de Châtillon

    Il paraît que le château s'étendait jusque de l'autre côté de la route où se trouve actuellement un grand pré...

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville avec l'OT de Châtillon

    Jean-Philippe et Eliane Guerra nous accueillent à l'entrée de leur demeure avec leur fils Paul qui, tout comme son père et son grand-père, est Compagnon du Devoir et du Tour de France. Evidemment, ça aide !

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville avec l'OT de Châtillon

    Les propriétaires nous expliquent qu'ils ont pu prendre au cours de leurs restaurations des libertés (relatives et néanmoins intelligentes) avec l'architecture dans la mesure où leur propriété n'est pas classée aux Monuments Historiques.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville avec l'OT de Châtillon

    Elle bénéficie toutefois du label "Fondation du Patrimoine".

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Des petites plantes ont pris possession de la vieille pierre.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Leur château, ils l'ont baptisé "Le Château des Hirondelles" sans doute à cause des hirondelles qui nichaient dans les charpentes à tout vent avant que les travaux ne commencent... ?

    J'avoue que j'ai oublié bon nombre des informations que Jean-Philippe et Eliane Guerra nous ont communiquées car ils étaient très loquaces pour notre plus grand plaisir...

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville avec l'OT de Châtillon

    Faisant le tour du côté de la mare remplie de lentilles d'eau,

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    on peut voir l'humour des propriétaires : ils ont scellé une grande truelle en guise de drapeau en haut de l'une des tours du château !

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Dans la cour intérieure qui était autrefois encombrée de tout un tas de matériaux ayant servi à la restauration, un petit jardin de buis a pris place. La sécheresse aidant, les herbes folles l'ont un peu envahi mais il aura belle allure plus tard.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville avec l'OT de Châtillon

    Voici le corps de logis principal

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville avec l'OT de Châtillon

    Y faisant face, les propriétaires ont construit une "Fabrique de jardin" à l'aide de pierres de pays alternant avec des pierres percées trouvées dans la région. A l'intérieur, un banc accueillant est surmonté de deux têtes sculptées dans la pierre.

    Elles ressemblent à des sculptures antiques à s'y méprendre ! Ce sont peut-être des moulages...

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville avec l'OT de Châtillon

    L'une représente "Jean qui rit"...

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville avec l'OT de Châtillon

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    et l'autre "Jean qui pleure" !

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville avec l'OT de Châtillon

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville avec l'OT de Châtillon

    Ayant pris de la hauteur grâce à cet escalier menant à l'aile de la tour d'angle,

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville avec l'OT de Châtillon

    je peux jouir d'une belle vue sur l'autre aile du château où se trouvaient les communs.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville avec l'OT de Châtillon

    Seule la meurtrière située à gauche est d'origine : la petite fenêtre à accolade a été restaurée et déplacée il me semble et une galerie couverte garnie de galandages créée pour relier le logis principal à la tour sud-est.

    Tout ceci est du plus bel effet.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville avec l'OT de Châtillon

     Vue sur la Salle des Gardes depuis l'ancienne écurie

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Joli plafond...

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

     Dans l'ancienne écurie Jean-Philippe Guerra a eu l'idée d'installer une petite scène de théâtre qui a déjà accueilli bon nombre de spectateurs : sympa !

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    De chaque côté du rideau de scène, d'anciennes portes de placard supportent des chandeliers.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Lui faisant face, une balustrade en bois reliée à un escalier permet aux acteurs de se préparer avant d'entrer en scène.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Jean-Philippe Guerra a l'intention de décorer le dessous de cette voûte en bois qui sépare l'ancienne écurie de la cour avec une fresque représentant les sept péchés capitaux : très drôle quand on pense que juste en dessous se trouve un confessionnal !

    Décidément, ce château réserve plein de surprises et la famille Guerra ne doit pas s'ennuyer...

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Nous voici maintenant passés du côté de la façade du château où se trouvait le pont-levis : on voit encore très bien les rainures dans les murs permettant aux montants de bois supportant les chaînes (les flèches) de se relever. Le pont-levis fermait une porte charretière et une petite porte piétonne.

    Par ailleurs, Jean-Philippe Guerra a refait les lucarnes en œil-de-bœuf. En regardant la photo de plus près, je me suis aperçue qu'il y avait un dessin dans les tuiles du toit...

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Eliane Guerra passait par là au moment où j'ai cliqué...

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Sous cette fenêtre, des blasons : sont-t-ils d'origine ? Sans doute.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    En face, Jean-Philippe Guerra a restauré le nymphée en fer à cheval qui était dégradé et envahi par la végétation : le voici photographié avant restauration.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Un nymphée est une construction de jardin reliée à un point d'eau. Pour retrouver l'eau, Jean-Philippe Guerra a fait appel à un sourcier : il a fallu ensuite creuser très profondément pour atteindre la nappe phréatique, Les escaliers ont été restaurés à l'identique en remplaçant les pierres abîmées et Jean-Philippe Guerra a sculpté un Apollon (ou peut-être un Hermès... ?) pour le placer dans la niche centrale.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Une fois que tout le matos qui sert actuellement aura été déblayé - mais on ne fait pas de pain sans farine... (celle-là, je viens de l'inventer !) - cela fera une super perspective.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    La restauration du nymphée a permis au château de Gurgy d'entrer dans la catégorie des parcs et jardins.

    La famille Guerra fourmille d'imagination : au dessus du nymphée, Jean-Philippe Guerra a construit une petite "Folie" : elle n'est pas terminée car il doit encore lui construire un fond et une voûte qu'il a l'intention de décorer d'une fresque.

    Cet homme sait tout faire !

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Quatre bustes reposant sur des stèles représentent les quatre saisons. Il s'agit de moulages de sculptures antiques.

    Voici le Printemps

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    L'Eté

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    L'Automne

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    et l'Hiver

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Mine de rien, il fait toujours chaud car c'est encore la canicule : Philippe, qui s'est réfugié à l'ombre, a "ôté" le masque sous lequel on étouffe. A côté de lui, la camionnette de l'entreprise Guerra.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Retournant du côté de la façade principale actuelle, Jean-Philippe Guerra nous propose une petite visite des intérieurs.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Au rez-de-chaussée, une vaste pièce comporte une superbe cheminée et une voûte en arête.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Dans une alcôve, une jolie tapisserie représentant une scène de chasse

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Nous montons par un petit escalier en colimaçon...

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Il donne accès à la grande salle du château qui possède un superbe plafond de poutres peint par Jean-Philippe Guerra.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Il me rappelle le plafond de la salle à manger que mes parents avaient quand ils habitaient sur le boulevard Voltaire à Paris et qui avait tapé dans l'œil de ma mère. Du coup, mes parents avaient acheté un lustre hollandais et je m'aperçois qu'ici aussi il y en a un ! Malheureusement, ceci remonte à une époque où les photos étaient moins nombreuses qu'aujourd'hui et je ne suis pas sûre d'en retrouver la trace... 

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Du beau travail la famille Guerra !

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Il ne manque plus ici que la Laitière ou le Géographe de Vermeer pour faire un bond dans le passé...

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Quant aux portes, elles sont toutes anciennes (du XVIIème siècle ou du XVIIIème siècle, je n'ai pas retenu).

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Voici maintenant la cuisine du château : elle est fonctionnelle, c'est ce qui lui donne du prix. Au sol, de jolies tomettes.

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Au mur, un tableau sous verre (donc avec des reflets...) donne le "la".

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Le reste des pièces du château restera totalement privé...

    Visite du Château de Gurgy-la-Ville : un "Mardi découverte" de l'OT de Châtillon

    Une vidéo amusante tournée en 2016

    Pour la restauration du château, Monsieur et Madame Guerra ont obtenu un Premier prix en 2014 dans la catégorie "Patrimoine bâti Parcs et Jardins" : 13.000 euros, ce n'est pas négligeable mais quand on voit le travail accompli et ce qu'il reste à faire, il va sans dire qu'il faut tout de même y mettre beaucoup de sa poche ! Par ailleurs, la famille Guerra loue le château pour des événements familiaux : les bénéfices sont alloués à la poursuite des travaux de restauration.

    C'était vraiment une super visite !

    Un grand merci à l'Office de Tourisme de Châtillon ainsi qu'aux propriétaires du château pour leur disponibilité.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique