• Je viens d'avoir la première injection du vaccin à ARN messager de Pfizer et j'en suis absolument ravie ! J'aurais aussi bien pu recevoir celui de Moderna puisqu'il est basé sur la même technologie.

    Mais qu'entend-on par vaccin à ARN messager ?

    La réponse est ici dans une vidéo de l'Ecole Polytechnique : vous verrez, c'est très pédagogique.

    Pour rassurer ceux qui craignent que le vaccin à ARN messager mette en danger leur ADN, il faut savoir que cet ARN messager, que l'on introduit dans les cellules par l'intermédiaire d'une seringue lors de la vaccination, n'a aucun risque de rentrer dans le noyau de la cellule puisqu'il agit directement dans son cytoplasme où se trouvent les ribosomes, l'usine à fabriquer les protéines.

    Cool !

    La seule zone d'ombre est sur la durée de l'immunité produite par ce type de vaccin étant donné qu'on n'a pas encore beaucoup de recul sur cette technologie.


    votre commentaire
  •  Il y plus de 80 ans, en Grèce, 60.000 Juifs vivaient paisiblement à Thessalonique. C’était une communauté appréciée et dynamique. La plupart de ces juifs travaillaient dans le port, au point que le port de Thessalonique était même fermé le samedi, jour du shabbat où la religion interdit de travailler. De grands rabbins émérites y vivaient également et étudiaient. Tout le monde se côtoyait et s’appréciait.

    Mais le 2 Septembre 1939, à la veille du déclenchement de la seconde guerre mondiale c’est sur cette glorieuse communauté que la terreur nazie va brutalement s’élever. Le 6 Avril 1941, Hitler envahit la Grèce afin de sécuriser son front sud avant de lancer la célèbre opération Barbarossa et sa grande offensive contre la Russie.

    Sur les 60.000 Juifs de Thessalonique, environ 50.000 vont être exterminés au camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau en un triste temps record ! Le massacre des juifs de Grèce fut bref mais intense. Très peu vont avoir la chance de s’en sortir.

    Parmi les survivants, il y avait une famille connue sous le nom de Bourla. Après la guerre, en 1961, un fils est né dans cette famille miraculée des camps. Ses parents l'ont appelé Israël - Abraham. Il a grandi et a étudié la médecine vétérinaire en Grèce. Étudiant brillant, Abraham va décrocher son doctorat en biotechnologie de la reproduction à l'école vétérinaire de l'université Aristote de Salonique. À l'âge de 34 ans, il décide de partir s’installer aux États-Unis. Il change son prénom Abraham en Albert et fait la connaissance d’une femme juive nommée Myriam puis l’épouse. Ensemble ils auront deux enfants.

    Aux États-Unis, Albert Bourla a été intégré dans l'industrie médicale. Il progresse très rapidement et rejoint une société pharmaceutique où il devient "Head manager". De là, la route est courte pour que le petit Abraham (Albert) gravisse les échelons et obtienne sa nomination au poste de PDG de cette société en 2019. Tout au long de l'année Albert décide de diriger tous les efforts de l'entreprise pour tenter de trouver un vaccin contre un nouveau virus qui vient de frapper le monde. Il déploie de grands efforts financiers et technologiques pour atteindre son but.

    Un an plus tard son travail paye l’OMS (Organisation Mondial de la Santé) valide l’autorisation à son entreprise de produire le vaccin tant attendu.

    Son vaccin sera distribué dans plusieurs pays dont l'Allemagne, qui dénombre des milliers de morts à cause de la pandémie. Ironie du sort ce vaccin qui va sauver la vie de millions de personnes dans le monde dont de nombreux Allemands a été dirigé et poussé par un petit juif de Thessalonique fils de survivants de la Shoah dont la plus grande partie de son peuple a été exterminée par l’Allemagne nazie.

    C'est pourquoi Israël est devenu le premier pays à recevoir le vaccin, en mémoire de ses grands-parents et de ses parents qui ont fait naître Israël-Abraham Bourla connu aujourd’hui sous le nom d’Albert Bourla : PDG de Pfizer !

    Ironie du sort...


    votre commentaire
  • Sauf que moi, je préfère les courbes ascendantes...

    Je ne sais pas ce qu'il se passe depuis quelques jours : les gens sont-ils en manque de culture pour consulter mon blog dans de telles proportions... ?

    Allez, je plaisante, mais suis néanmoins satisfaite de ce regain de popularité !

    Tout comme Olivier Véran, je surveille mon blog comme le lait sur le feu...


    votre commentaire
  • Cette année, j'ai particulièrement apprécié la carte de vœux de notre maire, Jérôme Coumet, qui a fait appel à Agnès Goyet, peintre aquarelliste, pour réaliser la carte envoyée à tous les habitants votant dans le XIIIème arrondissement : neuf de ses aquarelles représentant différents quartiers ont en effet été choisies pour composer la carte de vœux 2021 dont la première page représente justement notre quartier de la Butte aux Cailles - avec son église Sainte-Anne et ses petites maisons - auquel je suis attachée.

    Les voeux de Jérôme Coumet, Maire du XIIIème arrondissement

    Agnès Goyet se définit ainsi :

    Urbansketcher parisienne…​

    J’ai toujours plus ou moins dessiné et découvert l’aquarelle avec un stage dans le sud de la France. J’ai pris quelques cours et rapidement, je suis devenue parisienne. J’ai alors lâché les cours et découvert le bonheur de dessiner dehors.

    …et carnettiste d’ici et d’ailleurs

    Je dessine sur le vif, avec un matériel réduit au minimum : un carnet, une plume et de l’aquarelle pour une mise en couleurs légère, spontanée et sensible. L’aquarelle s’adapte parfaitement aux carnets de voyage.

    J’aime croquer sur le vif car c’est le meilleur moyen d’être dans l'instant présent.

    Merci Monsieur le Maire !


    votre commentaire
  • Je suis abonnée depuis plusieurs années au site de Cindy Barillet que j'ai découvert par hasard en cliquant sur "pastels secs", une technique que j'aime exécuter de temps à autres (plus "à autres" depuis que mon atelier de dessin à Générations 13 a fermé...). Aujourd'hui, j'ai reçu cette vidéo et je vous la communique : elle décrit très bien la personnalité de l'artiste et toutes les techniques qu'elle manie avec goût (le pastel sec, l'aquarelle, la peinture à l'huile, la gouache...). Vous pouvez la suivre régulièrement si vous vous abonnez à sa newsletter.

    La bande-annonce du site de Cindy Barillet, artiste peintre

    C'est surtout une peintre animalière mais elle fait aussi des paysages, des natures mortes et même des portraits. Ce peut être une bonne idée de cadeau pour l'anniversaire d'un enfant, d'un petit-fils ou d'une petite-fille ou si vous voulez garder le souvenir de quelqu'un...

    Eh oui, je lui fais de la pub aujourd'hui car elle est vraiment très douée. Par contre, je ne connais pas les prix mais... quand on aime, on ne compte pas n'est-ce pas !

    Super, non ?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique