• Avec Arlette et Michèle, je suis allée vendredi soir dernier au Théâtre du Rond-Point et nous avons passé toutes les trois une excellente soirée.

    J'ai vu "Logiquimperturbabledufou" au Théâtre du Rond-Point

    Tout comme son titre, la pièce de Zabou Breitman (dont on se doute tout de suite qu'elle se situe dans un asile psychiatrique) est complètement loufoque et fait beaucoup rire alors qu'il s'agit, paradoxalement, d'un thème on ne peut plus sérieux. Cela tient à l'écriture de l'auteur mais aussi à un quatuor extraordinaire de comédiens, dont d'ailleurs Antonin Chalon, le propre fils de la metteur en scène, entouré de trois autres jeunes comédiens (Camille Constantin, Rémy Laquittant et Rémi Petiot).

    Leur jeu ne se limite pas au texte, ils sont tour à tout aussi danseurs, acrobates, clowns... et quand un "aliéné" sort la réplique "C'est une histoire de fous", évidemment la salle rit beaucoup.

    Synopsis du Théâtre du Rond-Point

    C’est une histoire de fous. 

    Voyage heureux aux épicentres des folies, le spectacle voit défiler des portraits d’une humanité de bipolaires, paranoïaques et paumés en tous genres, voyous et génies, entourés des rêves de lapins roses dans l’enfer des médecins dépassés...

    Les lapins roses se jettent les uns sur les autres, par amour ou cannibalisme. Ballet de bestioles en liberté. Les psychiatres dansent la samba et des malades s’enfouissent à trois dans un grand pull rouge. Chacun a sa raison, sa logique imperturbable. Ils courent ou ralentissent le pas, rien de normal. Des portes et des fenêtres, des murs partout : ce sont les frontières qui séparent les fous des tarés, les cons des salauds, les poètes des méchants. Petit monde aux failles qui laissent passer la lumière, Logiquimperturbabledufou voit défiler des portraits d’une humanité de schizophrènes, bipolaires, paranoïaques et paumés en tous genres, voyous et génies, entourés des rêves de lapins roses dans l’enfer des médecins dépassés. Ils sont enfermés, aliénés. Mais « pourquoi eux, et pas nous » ?

    Zabou Breitman rassemble des textes authentiques de réunions de spécialistes de l’hôpital psychiatrique Sainte-Anne, des scènes de Tchekhov, de Shakespeare ou d’elle-même. Textes basés parfois sur les improvisations de ses quatre interprètes, danseurs, chanteurs, joueurs de ukulélé. Ils ont la grâce et l’insolence de la jeunesse et de la liberté. Metteuse en scène de La Médaille de Lydie Salvayre et du Journal de ma nouvelle oreille d’Isabelle Fruchart, comédienne pour Yasmina Reza dans Comment vous racontez la partie, Zabou Breitman apporte au Rond-Point un grand succès d’Avignon Off 2017, un voyage heureux aux épicentres des folies.
     

    Les acteurs sont tous aussi bons les uns que les autres : jugez plutôt...

    Un vrai régal !


    votre commentaire
  • La semaine dernière, je suis allée avec mon amie Michèle assister au concert donné par les ensembles vocaux Impressions du Havre et System 20+ de Paris. Il mettait à l'honneur des femmes musiciennes telles que Clara Schumann, Lili Boulanger, Isabelle Aboulker, Cécilia Mc Dowall et plusieurs autres encore...

    Le concert, qui avait eu lieu la veille au Havre, avait lieu cette après-midi là en l'église de la Rédemption située dans le 9ème arrondissement, une église protestante, donc sans fioritures.

    Un superbe concert à l'église de la Rédemption à Paris ce week-end

    L'église de la Rédemption vit le mariage de Paul Gauguin en 1873 avec une jeune danoise, Mette-Sophie Gad et l'inhumation du baron Haussmann, habitué du lieu, en 1891.

    Choeur Impressions (Le Havre) et

    L'une des choristes du Havre, Ghislaine, m'avait invitée à venir l'écouter chanter car, fidèle à mon blog, elle échange parfois avec moi. La voici au premier rang, la troisième sur la droite, dans les alti si je ne me trompe. Comme vous le voyez, ici il s'agit d'un chœur très sérieux : pas de fantaisie dans les costumes, à l'instar du décor de l'église "sobrissime".

    Choeur Impressions (Le Havre) et

    J'ai enregistré de petits extraits du concert avec mon téléphone (je n'arrive pas à tenir le bras levé sur la durée...).

    Voici celui de Vorwärts de Clara Schumann (zut, j'ai loupé le début !)

    A l'issue des trois morceaux (Hymne au soleil, Pendant la tempête et Soleil de septembre) composés par Isabelle Aboulker, on nous signale que celle-ci est dans la salle : Isabelle Aboulker est en effet née en 1938. La voici recevant le bouquet offert par la chef de chœur du Havre, Emmanuelle Pascal-Falala (un nom prédestiné à la musique...).

    Isabelle Aboulker au piano

    Un superbe concert à l'église de la Rédemption à Paris ce week-end

    Un superbe concert à l'église de la Rédemption à Paris ce week-end

    Extrait de Soleil de septembre d'Isabelle Aboulker

     

    Emmanuelle Pascal-Falala, chanteuse et professeur de musique, a fait ses études musicales au Havre et à Paris, elle est aussi la responsable musicale régionale de l'Association de chant choral "A coeur joie".

    Un superbe concert à l'église de la Rédemption à Paris ce week-end 

    La voici dirigeant le chœur de chambre du Havre

    Un superbe concert à l'église de la Rédemption à Paris ce week-end

    L'Ave Maria Stella de Cécilia Mc Dowall (extrait), dirigé par Christine Morel

    Les deux chefs de chœur, Christine Morel pour l'ensemble vocal System 20+ de Paris à gauche, et Emmanuelle Pascal-Falala pour l'ensemble vocal Impressions du Havre à droite

    Un superbe concert à l'église de la Rédemption à Paris ce week-end

    Sur leur droite, Thomas Tacquet-Fabrele pianiste qui a accompagné le concert, reçoit aussi un bouquet de fleurs.

    Un superbe concert à l'église de la Rédemption à Paris ce week-end

    Un superbe concert

    Merci Ghislaine de me l'avoir conseillé


    2 commentaires
  • Ce samedi avait lieu la première représentation du spectacle donné par "La Joyeuse Troupe" , cet atelier théâtre de Générations13 réunissant des bénévoles passionnés par les planches.

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Cette année elle avait lieu au Totem, la nouvelle salle de spectacle de la Mairie du 13ème, dans un contexte de Gilets Jaunes (la manifestation passait ce samedi là par la rue de Tolbiac) et de pluie battante.

    Le quartier, cerné par la Police...

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Ces conditions particulières n'ont pas empêché les adhérents de G13 de venir assez nombreux écouter les comédiens amateurs.

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Notre Maire, Jérôme Coumet, s'est lui-même déplacé pour serrer la pince aux artistes en coulisse et assister au début du spectacle : le voici avec Hélène qui dirige l'atelier.

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

     A l'entrée de la salle, Geneviève, souriante, accueille les spectateurs.

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Sur la table, le programme du spectacle et un petit panier prévu pour récolter la participation des spectateurs à l'issue de la représentation, le "chapeau" en quelque sorte.

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Dans les coulisses, les acteurs se préparent à la représentation... Jacqueline sera la souffleuse et présentera aussi le spectacle.

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Viviane et Monique

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem 

    On répète son texte... (Nicole, Nadine et Juliette)

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Le spectacle peut commencer : Hélène annonce qu'il va durer deux heures avec la participation de quelques nouveaux bénévoles qui, naturellement sont un peu stressés...

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Jacqueline présente la première pièce : Un chapeau de paille d'Italie d'Eugène Labiche

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Félix (Helena), le domestique de Fadinard, conte fleurette à Virginie (Viviane), la bonne de chez Beauperthuis tandis qu'arrive l'oncle Vézinet (Nicole) sourd comme un pot, apportant son cadeau de noces à son neveu.

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Sur ces entrefaites,Fadinard (Jacques), le marié, arrive de Charenton. Ils leur explique que le matin même son cheval a brouté le chapeau de paille d'une dame, orné de coquelicots : en compensation, Fadinard a jeté 20 sous à la dame !

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Emile Tavernier (Charles), un militaire, se dit être le cavalier d'Anaïs de Beauperthuis (Monique) qui est en réalité une femme mariée (c'est la dame au chapeau)...

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    La scène chez Clara, la modiste (c'est Léa, qui fait son service civique à G13 cette année, qui a pris le rôle) : Fadinard vient lui commander un chapeau de paille pour remplacer celui que le cheval à malencontreusement mangé...

    Pour bien entendre, montez à fond le volume de votre haut-parleur.

    La Baronne de Champigny (Nadine) et Achille (Tatiana), son cousin

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

     Les bénévoles étant nombreux, le rôle de Fadinard est maintenant tenu par Juliette.

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Clothilde (Monique), la femme de chambre de la Baronne, remet à Fadinard (Juliette) le chapeau que sa maîtresse lui a confié mais il ne s'agit que d'un chapeau noir et non pas du fameux chapeau de paille d'Italie orné de coquelicots... Hélas, la Baronne l'a donné la semaine passée à sa nièce qui n'est autre... qu'Anaïs de Beauperthuis !

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Bobin, le cousin de la mariée (Léa), Nonancourt (Gérard), le beau-père du marié, Vézinet (Annie a repris le rôle de Nicole), Fadinard (Juliette) et Hélène (Diane), la mariée

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

     

    ◄►◄►◄►◄►◄►

    La troupe présente ensuite une danse d'origine française créée par Olivier Metra (1830-1889) qui se danse à huit. Cette danse était très à la mode jusqu'au milieu du XXème siècle. Elle a remporté un franc succès au Canada et en Louisiane ; c'est l'ancêtre de la Country.

    Le quadrille des lanciers : Les moulinets

    ◄►◄►◄►◄►◄►

    A suivi un extrait d'une petite pièce de Sacha Guitry qu'Hélène a intitulée "Rencontre au jardin" (la pièce originale s'appelle "Fausse alerte" : elle se passait pendant la guerre), se moquant de l'inconséquence féminine.

    J'ai bien aimé cette petite pièce jouée avec beaucoup d'humour par Tatiana et NicoleMalheureusement, faute de connaître la durée de la pièce à l'avance, j'ai stoppé mon enregistrement quelques minutes avant sa fin, mon bras commençant à fatiguer...

    Trop drôle le chien à roulettes !

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Tatiana à gauche et Nicole à droite

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    ◄►◄►◄►◄►◄►

    La troisième pièce est une "pièce rose" de Jean Anouilh intitulée "Le bal des voleurs". Il s'agit d'une oeuvre de jeunesse de l'écrivain.

    La riche mais vieille Lady Hurf (Juliette) s'ennuie à Vichy ainsi que ses deux nièces, Eva (Viviane) et Juliette (Hélène) et son vieil ami Lord Edgard (Charles).

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    La tante (Juliette) et ses deux nièces, Eva (Viviane) et Juliette (Hélène)

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    L'arrivée de trois voleurs, Peterbono, le chef (Gérard), Hector le séducteur (Nadine) et Gustave l'apprenti (Annie), va tout changer. En effet, Hector flirte avec Eva tandis que Gustave et Juliette sont tombés amoureux.

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Lord Edgar lit le Times dans un square en compagnie de Lady Hurf.

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Celle-ci fait semblant de reconnaître dans le chef des voleurs (qui a décidé de se faire passer, lui et ses acolytes, pour des grands d'Espagne ruinés par la Révolution) le duc de Miraflor (Gérard) qu'elle a connu autrefois à Biarritz et elle invite donc les trois bougres à séjourner dans sa villa.

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Hector et Peterbono sont ravis mais Gustave est malheureux de devoir jouer la comédie à sa bien-aimée, Juliette, qui sent que quelque chose ne va pas...

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Alors que tous sont partis au Casino où est organisé, croient-ils, un Bal des Voleurs, Gustave décide de piller la maison et de s'enfuir tout seul, tout de suite : pour cela, il bâillonne Juliette.

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    Mais celle-ci insiste pour partir avec lui...

    Représentation de "La Joyeuse Troupe" au Totem

    A leur retour du Casino, tous soupçonnent Gustave d'avoir enlevé Juliette mais justement celui-ci la ramène pour lui épargner une vie de voleur. C'est alors que Lord Edgard prétend reconnaître en Gustave un fils qu'on lui aurait volé en bas âge pour permettre à Lady Hurf de consentir au mariage...

    ◄►◄►◄►◄►◄►

    L'après-midi s'est clôturée par une autre danse, le Charleston cette fois-ci.

    Beaucoup de travail en amont pour cette représentation qui sera suivie d'une deuxième le 25 mai prochain. Hélène a dû choisir des passages de la pièce de Labiche car celle-ci aurait été trop longue à apprendre pour ses acteurs non professionnels. Il fallait aussi s'atteler à la recherche des costumes et des accessoires...

    Bravo à Hélène et aux acteurs pour leur implication !

    Une après-midi non perturbée au final, c'est une chance...


    2 commentaires
  • J'ai découvert ce soir le petit court métrage d'Arte intitulé Athleticus que j'ai trouvé si drôle que je vous en fait profiter...

    ICI

    Diplômé de l'Ecole supérieur d'infographie "Supinfocom" (promotion 2002), Nicolas Deveaux en est - avec Grégory Baranès - l'auteur. Passionné par le monde animal, il l'explore avec humour, poésie et surréalisme.

    Athleticus est une série d'animation en 3D (de quelques minutes seulement) mettant en scène des animaux sauvages (en images de synthèse vraiment bluffantes) pratiquant des sports conçus pour les humains.

    Dans cet épisode, un hippopotame défie une tortue à la barre fixe. Je ne vous en dit pas plus...

    Amusez-vous bien !


    votre commentaire
  • Je viens d'écouter une émission sur Chérie 25 que je ne connaissais pas : elle s'appelle "Sous les jupons de l'histoire" et est animée par Christine Bravo qui s'entoure de trois historiens pour les besoins de son émission ainsi que d'une spécialiste de la mode et d'un chef cuisinier.

    Les jupons de l'histoire : Sarah Bernhardt

    L'émission est constituée d'une série de petites séquences faisant intervenir des petites marionnettes : elle est donc très ludique. Christine Bravo était aujourd'hui absolument passionnante dans l'émission consacrée à Sarah Bernhardt.

    Les jupons de l'histoire : Sarah Bernhardt

    J'ai appris beaucoup de choses sur la grande comédienne, et en particulier qu'elle avait bien d'autres dons que celui de jouer la tragédie : elle faisait en outre - et avec talent - de la sculpture et de la peinture.

    Sarah Bernhardt a fait des tournées dans le monde entier et - chose incroyable - elle jouait partout "en français"...

    J'ai aussi appris qu'à l'âge de 70 ans elle s'était fait amputer d'une jambe dont le genou la faisait énormément souffrir du fait d'une tuberculose osseuse - et ceci sans anesthésie - en solidarité avec les poilus de la guerre de 14-18... Voilà pourquoi, à la fin de sa carrière, elle jouait toujours assise, ce qui lui valut le nom de "La mère la chaise" !

    C'était aussi apparemment une femme très engagée.

    Si vous voulez en savoir plus..., l'émission est ICI : j'ai réussi à la trouver en streaming sur un blog spécialisé intitulé "Mes séries streaming" dont je remercie l'auteur au passage.


    votre commentaire