• Ce jeudi après-midi, je me suis rendue au Jardin du Luxembourg : mon amie Marie-France étant absente de Paris cette semaine m'avait prêté sa carte de l'AACL, autrement dit l'Association des Auditeurs des Cours du Luxembourg. Et c'est à une démonstration d'art floral que j'ai pu assister pendant deux heures. Son thème : Pâques naturellement.

    Superbe !

    Autrefois appelé le buffet de la pépinière (1867), le Pavillon Davioud (au sein duquel se passait cette manifestation) à l'origine café-restaurant, a été construit par Gabriel Davioud (l'architecte du Théâtre du Châtelet et du Théâtre Sarah Bernhardt entre autres). Les auditeurs sont face à une estrade sur laquelle Solange, l'organisatrice des cours, et des personnes ayant suivi ses cours mais déjà aguerries à cet pratique artistique officient (il y a plusieurs niveaux de cours).

    Je n'avais malheureusement pas pris mon appareil photo et ce n'est qu'avec un téléphone de mauvaise qualité que j'ai pu fixer quelques unes des compositions que je vous livre.

    Solange aide ici une élève à terminer son bouquet composé de branches d'arbres sur lesquelles elle a décidé de disposer harmonieusement ça et là des petits nids de mousse végétale remplis de fleurs.

    Les autres compositions de cette photo

    Ici, le gros œuf a été fabriqué à l'aide d'un ballon de baudruche sur lequel a été collé du papier japonnais. Il sert de nid à ce gros bouquet de campanules violettes. Des fleurs d'orchidées décorent subtilement les herbes nouées.

    Une petite touche de tulipes jaunes et le tour est joué !

    De la classe dans cette composition verte et blanche...

     Ici les herbes ont été pliées pour simuler le nid de la poule, produisant un effet très aérien.

     

     Là, le support en mousse Oasis qui permet aux fleurs de durer a été caché dans des feuilles...

    Ce bouquet ressemble à celui d'une mariée !

    Les feuilles d'eucalyptus ont été teintées préalablement. Les petites plumes sont du plus bel effet, non ?

     Solange, qui dirige la démonstration, met la dernière touche à son petit lapin de Pâques en bois !

    Très japonisante cette composition à base de branches de prunus...

     La grande estrade permet à deux artistes d’œuvrer en même temps ce qui fait qu'on ne s'ennuie jamais même si la démonstration dure deux heures.

    Harmonie de rose

     

    Et si on passait au jaune ? 

    Ce sont de véritables œufs d'autruche qui servent de réceptacle à ces jolies fleurs printanières.

     Cette composition : on a l'impression qu'on saurait la réaliser ! Sans doute un leurre... En fait, il ne suffit pas de composer le bouquet, il faut encore faire le choix de ce qu'on va mettre dedans.

     

    Là, les feuilles ont été tressées entre elles !

     

    Quelle patience pour recouvrir ces œufs en polystyrène de vraies coquilles d’œuf !

    Une composition plus rigolote que belle, je trouve.

     On termine avec ce centre de table de fête.

    Un régal pour les yeux...


    votre commentaire
  •  Je viens de finir ce jeudi lors de ma journée cartonnage à l'atelier de Sandra Hosseini  l'étui d'un album photos (pour un mariage) et je suis fière de vous le montrer. L'atelier que Sandra a ouvert cette année se trouve à Saint-Maur au sud-est de Paris,donc sur place pour elle. Quant à moi, je dois prendre le RER pour m'y rendre et il faut compter une heure de trajet porte à porte mais le plaisir de la retrouver avec sa bonne humeur et sa compétence est tel qu'il fait passer la pillule.

     La pendule qui a été offerte à Sandra par ses élèves du mardi soir pour orner son nouvel atelier affiche le ton...

     Horloge-Sandra-copie-1.JPG

     Chacune apporte en effet de quoi accompagner un petit café (en général des chouquettes) et déjeuner sur le pouce pendant l'heure du midi (ce jour-là, il y avait entre autres du paté de poisson, un cake aux olives, un gâteau au pralin, une mousse au citron succulente...).

     Bref, l'ambiance est vraiment super !

     Mais revenons à nos moutons, en l'occurance l'étui de l'album : le thème du mariage étant la nature, j'ai choisi de le faire sur une base de vert tendre.

    Album-Laetitia-4-copie.jpg

     Je ne sais pas si vous pouvez le voir mais j'ai "embossé" les initiales des mariés sur "le noeud" qui permet à l'album de s'ouvrir et de se fermer. Pour ce faire, il faut découper très précisément les lettres (et celles-ci sont assez tarabiscotées comme vous pouvez vous en rendre compte...) avec de petits ciseaux dans de la cartonnette puis les positionner et les coller sur le carton que l'on recouvre ensuite de simili cuir : cela fait une surépaisseur que l'on met en évidence en utilisant un embossoir.

     Embossoir.JPG

     

     Album-Laetitia-5-copie-copie-1.jpg

     L'album s'ouvre ainsi et je vous prie de croire que j'ai galéré cette après-midi pour réussir à coller les deux parties du "noeud" de façon à ce qu'elles s'emboitent bien l'une dans l'autre. Mais heureusement, Zorro est arrivé... é... é... : je veux bien sûr parler  qui a sorti de son placard à malices une paire de serre-joints qui m'ont, il ne faut pas hésiter à le dire, carrément sauvé la mise !

     Album-Laetitia-6-copie.JPG

     Album-Laetitia-3-copie.jpg

     Fière de moi !


    votre commentaire
  • Je viens de le réaliser avec les nouveaux papiers que Philippe m'a offerts pour Noël à "l'Eclat de verre". Ce sera pour ma filleule préférée : Cathy qui aime les mannequins...

     Poete-courrier Cathy 010

      Galère pour le faire mais élégant au final, non ?


    votre commentaire
  • Il ne manque plus que l'abat-jour...

    Tu peux venir le chercher quand tu veux, Marie-Claire.

     Lampe Marie-Claire 006


    votre commentaire
  •  Aujourd'hui, c'est le chantier dans la salle à manger: je fais du cartonnage...

     Cartonnage.jpg

     Les outils du parfait petit cartonneur

     Un "martyr", c'est à dire une grande plaque de carton fort qui servira de support pour couper le carton ; un porte-mine et une règle plate transparente pour tracer les traits ; un cutter, une règle lourde, une équerre lourde en métal pour couper le carton bien à angle droit ; une paire de petits ciseaux à broder et du papier de verre à grain fin pour faire les finitions ; un pinceau et de la colle vinylique plus un petit chiffon pour essuyer les bavures... et bien sûr du carton, de la carte bulle, du papier kraft en rouleau plus un pinceau et de la colle vinylique.

    Il faut ajouter à cela du papier fantaisie et du skivertex (papier imitant le cuir) sans oublier le bloc sur lequel on prend des notes ! (indispensable si on se risque à essayer de refaire le modèle soi-même à la maison...)

     Materiel.jpg

     Mes réalisations des années antérieures

     L'ensemble courrier tons rouges (décoloré en partie par le soleil...)

     Ensemble-courrier.jpg   

    Le double cadre porte-photos

    dont j'ai offert un exemplaire dans les tons rouges à Roberto et Maria.

     Cadre photo 001

     Le porte-documents à soufflets et "noeud-noeud"

     Porte-documents-a-soufflets.jpg

    Mes réalisations de cette année

       Le bloc-notes téléphone

     Bloc rhodia 003

    Admirez le raffinement du crayon de papier (merci Ikea) assorti à la couverture...

     Bloc rhodia 002

     La boîte carrée (offerte à Evelyne) et dont je viens de refaire un exemplaire entièrement seule : la meilleure façon d'apprendre et une satisfaction toute personnelle bien sûr.

     Boîte carrée rouge et jaune 007

     D'ailleurs, il fait nuit et je suis encore au boulot...

    C'est vrai qu'écouter de la musique tout en "cartonnant", c'est super !

     Vous écoutez Gabriel Vallejo, mon pianiste argentin préféré (c'est lui qui accompagne notre chorale : ceci fera l'objet d'un autre article.)

    Boîte carrée rouge et jaune 001

    Si vous voulez, passez-moi commande.

     Je me ferai un plaisir de réaliser pour vous un objet utilitaire ou décoratif dans les tons de votre choix. Il y a une grande variété de papiers fantaisie, du plus classique au plus moderne à "l'Eclat de verre" près de Montparnasse, où je me fournis.

     Ces modèles ont été réalisés, pour les premiers, au cours de Laurence Anquetin à l'ADAC et pour les seconds en suivant les cours de Sandra Hosseini au centre Daviel.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique