• Le Requiem de Mozart à la Chapelle du Lycée Corneille à Rouen

    Nous étions en Normandie ce week-end pour aller écouter Vincent, mon petit cousin, qui est premier violoncelle à l'Orchestre Régional de Normandie.

    Le concert se passait à la Chapelle du Lycée Corneille, près de la place de l'Hôtel de ville.

    Le Requiem de Mozart à la Chapelle du Lycée Corneille à Rouen

    L'origine de la Chapelle est liée à l'histoire des Jésuites et de leur implantation à Rouen. Fondé par Ignace de Loyola, l'ordre des Jésuites, voué au départ à des activités missionnaires, se spécialise dans l'enseignement et la formation de la jeunesse.

    La première pierre a été posée par Marie de Médicis en 1615 mais la chapelle ne sera consacrée qu'en 1704. A la révolution elle devient magasin de fourrage et au XIXème siècle il est envisagé de la détruire pour agrandir le lycée mais suite à un mouvement d'opinion, elle sera classée au titre des monuments historiques en 1910.

    L’architecture est dite hybride car elle associe des caractéristiques propres à l’art gothique et des nouveautés issues de la Contre-Réforme.

    Le Requiem de Mozart à la Chapelle du Lycée Corneille à Rouen 

    Grâce aux vitraux en verre blanc, la chapelle jouit d'un très bon éclairage, ce qui permet d'admirer son architecture intérieure.

    Le Requiem de Mozart à la Chapelle du Lycée Corneille à Rouen 

    La grosse sphère qui pend du plafond est destinée à l'acoustique.

    Le Requiem de Mozart à la Chapelle du Lycée Corneille à Rouen 

    Une figure omniprésente dans l'ornementation : les anges

    Le Requiem de Mozart à la Chapelle du Lycée Corneille à Rouen 

    Le retable du choeur représente l'assomption de la Vierge.

    Le Requiem de Mozart à la Chapelle du Lycée Corneille à Rouen

    Les musiciens et les choristes sont là : on aperçoit Vincent et son violoncelle à droite...

    Le Requiem de Mozart à la Chapelle du Lycée Corneille à Rouen

    Le concert était dirigé par Vincent Dumestre.

    Le Requiem de Mozart à la Chapelle du Lycée Corneille à Rouen

    Au programme, le Miserere d'Allegri et le Requiem de Mozart dont le Maître, qui se sentait malade, a dit : "je crains d'avoir écrit un requiem pour moi-même"...

    Et ce fut le cas puisque l'oeuvre resta inachevée. C'est Constance, son épouse, qui - pour toucher le solde du contrat et ne pas rembourser l'accompte - en confia la finition à Franz Xaver Sussmayr, l'un de ses élèves.

    J'ai enregistré avec mon téléphone des parties du Requiem. Malheureusement, elles ne sont pas audibles... Voici donc ici une autre version du Requiem, celle d'Herbert Von Karajan dirigeant l'orchestre philharmonique de Vienne.

    C'est tellement beau !

    Contente d'avoir entr'aperçu Vincent, toujours aussi gentil et simple. 


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :