• Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Anne-Marie avait réservé ce matin auprès de Monsieur Obel de "Paris-Art et Histoire" que nous connaissons bien maintenant, une visite guidée de l'Hôtel de Beauvais situé au 68 rue François Miron dans le Marais (antérieurement rue Saint Antoine).

    Un aparté : vous vous demandez peut-être qui était François Miron ?

    Surnommé "le Père du Peuple", il a été prévôt des marchands (l'équivalent de maire) de 1604 à 1609 et a sa statue sur la façade de l'Hôtel de Ville de Paris.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Anne-Marie avait eu la présence d'esprit de nous dire qu'en cette période de grève des transports nous pourrions nous y rendre par les deux lignes automatiques (la ligne 14 et la ligne 1) mais, à ma grande surprise, le matin la ligne 7 fonctionnait, ce qui m'a permis de me rendre sur place rapidement. D'autres ont suivi le conseil d'Anne-Marie ou sont même venues en bus, ce qui fait qu'à 10 heures pétantes nous étions au complet ou presque (19 personnes sur les 20 prévues) devant le métro Saint-Paul.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Monsieur Obel nous parle d'abord du quartier du Marais (en blanc sur la photo), situé entre les places de la Bastille, de la République et les Halles.

    Cliquez sur l'image pour la voir en grand.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Comme vous le savez, les marécages ont été asséchés dès le Moyen-Age ; au XVIIème siècle, les aristocrates y ont fait construire leurs maisons de ville ou hôtels particuliers.

    Quant à l'Hôtel de Beauvais, il prend son origine dans une maison de ville construite au début du XIIIème siècle pour les abbés de Chaalis dont l'abbaye était située dans la forêt d'Ermenonville, donc loin de Paris, et qui avaient besoin d'un point de chute dans la capitale.

    Nous voici donc devant le n°68 de la rue François Miron : impossible dans cette rue étroite de prendre le recul nécessaire pour photographier l'intégralité du bâtiment qui porte les drapeaux de la République puisqu'il est maintenant le siège de la Cour administrative d'appel de Paris.

    Les quatre ouvertures au rez-de-chaussée correspondent à d'anciennes boutiques surmontées d'un entresol ayant servi de logements.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Notre guide nous montre les différents étages de la construction qui n'a pas toujours été telle qu'on la trouve aujourd'hui : en effet, au XIXème siècle - quand le bâtiment a été transformé en maison de rapport et découpé en logements - un étage intermédiaire a été construit entre le 1er et le 2ème étages (dénaturation rendue possible par la hauteur sous plafond de 7 mètres).

    La façade actuelle a été rétablie au début des années 90 pour ressembler à ce qu'elle était au XVIIIème siècle lors du passage du roi Louis XIV et de l'infante Marie-Thérèse tout juste mariés. On y compte donc seulement quatre étages y compris celui des mansardes.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Il nous fait remarquer aussi l'alternance des balcons en pierre et en fer forgé, décorés par des mascarons de pierre.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Avant d'entrer pour faire la visite, Monsieur Obel nous montre la forme biscornue du terrain, étroit par ailleurs, dont Antoine Le Pautre, l'architecte choisi par Pierre de Beauvais qui se rend propriétaire de l'hôtel dès 1654 (il l'achète à l'épouse de Nicolas Fouquet), a su tirer profit pour construire cet Hôtel.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Derrière la lourde porte en bois, on nous demande nos cartes d'identité : il s'agit d'un bâtiment du ministère de la Justice, il faut montrer patte blanche comme dirait notre célèbre fabuliste...

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    On accède alors à la grille en fer forgé séparant la voûte d'entrée de la cour intérieure.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    La jolie rotonde est décorée au plafond de triglyphes et de métopes représentant des têtes d'animaux morts, des boucliers et des petites formes ailées (je ne me souviens plus exactement de ce que Monsieur Obel nous a dit à ce sujet...).

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Avouez que cette entrée est grandiose !

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Les chaises à porteur, très en vogue au XVIIème et XVIIIème siècles, entraient y déposer leur riche et noble clientèle...

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    tandis que de très élégants chasse-roues protégeaient les murs des détériorations dues au passage des carrosses. 

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Le plan de la cour est constitué d'un rectangle prolongé d'un trapèze auquel est accolé un demi-cercle.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Au rez-de-chaussée, les cinq portes vitrées en arc-de-cercle étaient les anciennes écuries. La chapelle, au premier étage sert actuellement de cuisine au Président de la cour...

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Monsieur Obel nous emmène maintenant dans les sous-sols de l'Hôtel où se trouvent les restes de la construction du Moyen-Age entreprise par les moines de l'abbaye de Chaalis. 

     Dans cette petite pièce circulaire, des plans de la façade de l'Hôtel aux différentes époques. Je n'ai pas eu le temps de les prendre correctement en photo... 

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    On y découvre une salle voûtée au décor très sobre : l'abbaye de Chaalis obéissait à la règle de Saint-Benoit, très stricte, observée dans les abbayes cisterciennes.

    Cette salle servait d'entrepôt aux moines ; elle est actuellement utilisée pour des manifestations festives comme en témoignent les petites tables qui y ont été installées.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Les seuls décors sont ceux de ces chapiteaux ornés de feuilles de roseau et de feuilles de chêne, une végétation présente près de l'abbaye de Chaalis nous a dit Monsieur Obel.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Celui-ci nous explique que l'état actuel de la cave date des années 2000 lors de la dernière restauration : les murs de soutènement qui avaient été construits au XVIIème siècle lors de la construction de l'Hôtel ont été détruits et remplacés par une chape de béton armé. Un exemple de ces murs de soutien sert de témoin du passé.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

     Nous voici remontés dans la cour de l'Hôtel dont nous voyons ici l'autre façade.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

     Tout autour de la coursive qui fait le tour de la cour, une frise de triglyphes et de métopes.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Elle rend hommage à Louis XIV par les lions et à la propriétaire de l'Hôtel, Catherine Bellier, l'épouse de Pierre de Beauvais par les béliers.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    On peut aussi observer de ce de là les initiales entrelacées de Pierre de Beauvais et de Catherine Henriette Bellier (P-B-C-H-B)

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

     Au fond de la cour, sous les cinq œils-de-boeuf surmontant les portes des anciennes écuries, des mascarons très originaux.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Au centre, un faune avec ses cornes et ses oreilles pointues...

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    A sa gauche, une figure féminine portant de lourds pendants d'oreille qui pourrait représenter Anne d'Autriche : Catherine Bellier était sa dame de compagnie, elle était suffisamment proche de la reine-mère pour lui administrer ses clystères et avait par ailleurs été chargée par celle-ci de "déniaiser" le jeune Louis XIV âgé de 14 ans... On dit d'ailleurs que les fonds nécessaires à l'achat de l'Hôtel de Beauvais par Pierre de Beauvais pour son épouse seraient en partie venus de la reine-mère... Comme quoi, les délits d'initié, ce n'est pas nouveau ! En fait non : il s'agissait là d'un remerciement pour services rendus au Roi...

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Tout à fait à gauche, un pierrot pleureur de la Comedia dell'Arte

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Il fait face au mascaron du maître de maison, Pierre de Beauvais, un souriant moustachu (mais peut-être s'agit-il ici également d'un personnage de la Comedia dell'Arte... ?)

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Juste à côté, le dernier mascaron représenterait Catherine Bellier, dite Cateau-la-Borgnesse en raison de sa laideur légendaire (elle était borgne et Anne-Marie me signale que dans le téléfilm "La prise du pouvoir par Louis XIV" de Roberto Rossellini, elle portait un bandeau). J'ose espérer que les outrages du temps sur la pierre ont encore contribué à enlaidir cette femme dont on dit par ailleurs (Saint-Simon) qu'elle était très instruite et très intelligente.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Avant de quitter cette jolie cour pour monter à l'étage, une photo de la plaque apposée ici par les allemands : elle rappelle que Mozart séjourna dans cette "maison" pendant cinq mois de l'année 1763, il avait à l'époque 7 ans (son père, conscient qu'il avait un enfant prodige, le faisait se produire à cette époque dans toutes les cours d'Europe). L'Hôtel fut en effet loué à cette époque par le comte Maximilien Emmanuel Franz van Eyck (1711-1777), ambassadeur de l'électeur de Bavière, qui l'acheta par la suite.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Un aller-retour maintenant à l'étage par l'escalier situé dans la cour, uniquement pour le plaisir de découvrir ce superbe escalier de pierre orné d'une belle rampe en fer forgé qui dessert le premier étage.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Vue sur le porche d'entrée de l'Hôtel depuis l'étage

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Au niveau de la voûte d'entrée, une porte donne accès à l'étage par un escalier monumental. Cette porte a son pendant juste en face, en trompe l'œil, rien que pour respecter la symétrie de l'édifice.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Le décor intérieur de la cage d'escalier est somptueux.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Superbes, ces chapiteaux corinthiens décorant les colonnes de soutien de l'escalier !

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    L'escalier donnait autrefois directement sur la cour : les fenêtres ont été installées ultérieurement pour le confort des magistrats de la Cour.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    C'est dans ce petit espace que les porteurs de chaise déposaient leur "voiture" en prenant soin d'en retirer les bâtons pour ne pas se les faire voler.

    Une expression bien connue en découle peut-être : "mener une vie de bâtons de chaise".

    « Ces bâtons de chaise, ôtés, remis, pliant sous la charge et servant à l’occasion d’armes offensives et défensives, avaient en effet une existence tourmentée… Et les porteurs donc ! » (Claude Duneton)

     D'autres hypothèses ont été faites sur l'origine de cette expression mais celle-ci me plait.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    En prenant de la hauteur...

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13 

    On accède à un palier où Monsieur Obel nous rassemble pour nous conter l'histoire de l'arrivée à Paris du Roi Louis XIV de retour de Saint-Jean-de-Luz où il vient d'épouser l'infante Marie-Thérèse d'Autriche. Le Roi entre dans Paris par la place du Trône (actuelle place de la Nation) où ont été installés deux trônes pour les époux royaux. Le cortège se dirige ensuite vers l'Hôtel de Beauvais où Anne d'Autriche, la reine-mère, a pris place au balcon pour voir arriver son royal rejeton.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Un tableau représente l'Hôtel à cette époque.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Il surmonte une frise réalisée dans du cuivre représentant tout le cortège en accordéon : il y a du monde ce jour-là...

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    On peut y voir "le Roy" à cheval

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    et "le carrosse du corps de la Reine"

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    La pièce voisine qui sert d'accueil à la Cour d'appel offre une belle vue sur l'arrière de l'Hôtel.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    On voit bien ici que l'Hôtel est contigu avec des bâtiments plus ordinaires : Monsieur Obel nous a expliqué en effet que c'est le cas des hôtels particuliers du Marais contrairement au très riche 7ème arrondissement où ils sont sont touche-touche.

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    La salle d'audience se trouve juste à côté. Curieusement des chaises y sont installées alors que les jugements se rendent par écrit nous dit notre guide... Nous en avons profité pour nous y asseoir en l'écoutant nous expliquer brièvement le fonctionnement de la Cour !

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Visite de l'Hôtel de Beauvais avec Générations 13

    Merci à Monsieur Obel pour cette visite tout à fait passionnante et à Anne-Marie pour nous l'avoir proposée...


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Monick
    Mercredi 15 Janvier à 14:51
    Monick

    Merci Claire Magnifiques toutes tes photos et les commentaires très intéressants

    et bien sur pour l'organisation d'Anne-Marie de cette belle sortie,

    Monick

      • Mercredi 15 Janvier à 21:13

        Merci Monick, pareil pour tes photos...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :