• Vacances jurassiennes avec Arlette : Gray - Dole - Myon

    L'an dernier, nous avions dû annuler notre projet de vacances dans le Jura pour raisons de santé. Cette année, le voici à nouveau à l'ordre du jour.

    Parties de Courcelles le matin, notre objectif du soir est le petit village de Myon, situé au sud de Besançon, où j'ai réservé un hôtel en demi-pension pour nous deux.

    Notre route, très boisée, nous fait passer par le nouveau Parc National de Forêts de Bourgogne et Champagne et nous conduit à la petite ville de Gray en Haute-Saône où nous décidons de nous arrêter pour déjeuner.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Au centre ville, nous pouvons admirer l'ancien Hôtel de Ville Renaissance dont la façade comporte huit arcades cintrées, reliées par des colonnes en marbre rose de Sampans avec chapiteaux corinthiens.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Son toit en tuiles vernissées nous rappelle que nous sommes ici en Franche-Comté.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Sur l'angle gauche à l'étage, un cadran solaire

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    En dessous, une statue du peintre et sculpteur François Desvoge né à Gray en 1732 (décédé à Dijon en 1811).

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Sainte-Anne et la Vierge (François Desvoge)

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Vacances jurassiennes avec Arlette 

    L'ombre est la bienvenue sous la colonnade car il fait beau et chaud ce jour-là. 

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    A l'autre extrémité du bâtiment, une statue de Jean-Baptiste Romé de L'Isle, né à Gray et décédé à Paris (1736-1790) : ce physicien et minéralogiste français est considéré comme le créateur de la cristallographie moderne.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Après avoir déjeuné en terrasse sur les bords de Saône, nous reprenons la route vers Dôle, deuxième étape de ce voyage aller.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Depuis la place aux fleurs, on peut apercevoir le clocher de la Collégiale Notre-Dame.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Charmante, cette fontaine voisine d'une terrasse de café intitulée "L'enfant à l'amphore" : elle a été sculptée par François Rosset.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Cette sculpture s'intitule "Les commères" : elle fait face à la ville basse.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Dole a été capitale de la Franche-Comté jusqu'en 1676 et en garde un riche patrimoine bâti.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    L'Hospice général de la Charité construit au début du XVIIIème siècle est devenu le Lycée Charles Nodier : il se situe dans le centre historique de Dole.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Quant à l'ancien Hôtel-Dieu de Dole - désaffecté depuis 1992 - il abrite désormais les archives municipales, la bibliothèque patrimoniale et la médiathèque de la ville.

    Vacances jurassiennes avec Arlette 

    La ville a été fortifiée sous Charles-Quint : des sept bastions qui existaient à l'origine ne subsiste que le Bastion Saint-André.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    L'Office de Tourisme a balisé un parcours permettant de voir les principaux sites de la ville : il s'intitule "Le circuit du chat perché" (un clin d'oeil à Marcel Aymé) et est matérialisé au sol par des triangles de cuivre.

    Nous le suivons !

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Il nous conduit à un endroit très pittoresque nommé "La fontaine aux lépreux" ou encore "Grande fontaine" auquel on accède par l'intermédiaire d'un tunnel souterrain. La source qui l'alimente  a été pour la première fois mentionnée en 1274. Il s'agit d'une résurgence vauclusienne. Elle fut aménagée en lavoir au XVIIIème siècle.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Cet endroit a fortement inspiré Marcel Aymé pour son roman "Le moulin de la sourdine"

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    A l'issue de ce passage, on se trouve sur les quais du Doubs : un endroit super agréable et très fleuri que les nénuphars ont colonisé.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Vacances jurassiennes avec Arlette 

    Sur le canal des tanneurs

    Dès le XIIIème siècle, ce quartier fut dédié à la fabrication des cuirs pratiquée dans les immeubles étroits et tout en hauteur bordant le canal. Les tanneries se trouvaient au niveau des caves qui donnaient alors directement sur l'eau. 

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Ce restaurant porte bien son nom : La petite Venise...

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Trouée sur la Collégiale Notre-Dame

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Vacances jurassiennes avec Arlette 

    Retour par l'autre rive 

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Retour vers le centre de la ville : le clocher-porche de la Collégiale Notre-Dame est haut de 73 mètres et a pu servir de guet pour annoncer les incendies.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    La Brasserie Louis Pasteur rappelle que nous sommes ici à Dole dans la ville natale du grand homme. On peut d'ailleurs visiter sa maison natale mais nous avons de la route à faire...

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    L'Hôtel de Champagney - ou maison Margot -, situé à l'angle des rues Granvelle et Pasteur, a fière allure avec à gauche sa viorbe (vis) inscrite dans une tourelle polygonale d’aspect encore médiéval et son grand escalier à rampes droites sur la droite. Il date du XVIème siècle.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    La Collégiale n'est pas loin...

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Voici la maison natale de Louis Pasteur. Le découvreur de la rage a passé peu d'années dans cette maison : seulement de 1822, date de sa naissance, à 1825 où ses parents déménagent pour aller à Arbois. La maison de son père qui était tanneur était située dans ce quartier plutôt insalubre.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Un peu plus loin une étonnante tour octogonale dans une petite cour

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Belle façade de la Maison des Orphelins (XVIIIème siècle)

    Vacances jurassiennes avec Arlette 

    Pas vilain non plus cet ensemble de maisons anciennes, plus à mon goût d'ailleurs.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    En vue de la Collégiale dont la construction a commencé en 1509. L'église est très riche mais nous ne l'avons pas vue dans le détail, toujours un peu pressées par le temps...

    Vacances jurassiennes avec Arlette

     

    Vacances jurassiennes avec Arlette : Gray - Dole - Myon

    Le porche est solidaire du clocher.

    Vacances jurassiennes avec Arlette 

    Le portail occidental

    Vacances jurassiennes avec Arlette 

    Vierge à l'Enfant au dessus du portail 

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Vue sur la nef 

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Sur les colonnes qui ornent la nef, on peut voir des fragments de peinture et des croix de consécration. Les piliers ronds et massifs qui montent jusqu'à la voûte sont une caractéristique du gothique finissant.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Une croix de consécration

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Le Grand Orgue de tribune comprend 1500 tuyaux et a été construit de 1750 à 1754.

    Vacances jurassiennes avec Arlette 

    L'église possède deux chaires : celle-ci est en bois doré du XVIIIème siècle. 

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Vue sur le chœur

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Cette jolie Vierge à l'Enfant située dans le chœur est attribuée à l'atelier du sculpteur espagnol Jean de la Huerta : sculpture en pierre du XVe siècle.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

     

    A la sortie de la Collégiale, nous "tombons" au niveau d'une placette sur un mur peint en trompe-l'œil : il met à l'honneur les hommes et les femmes ayant marqué l'histoire de la ville au cours des dix siècles passés. On l'appelle "La fresque des Dolois". Elle a été inaugurée en septembre 2017.

    Vacances jurassiennes avec Arlette : Gray - Dole - Myon

    On peut voir Louis Pasteur à la fenêtre du premier étage ou encore "La jument verte", le célèbre roman de Marcel Aymé écrit en 1933.

    Vacances jurassiennes avec Arlette : Gray - Dole - Myon

     

    A l'étage inférieur, on peut voir accoudé au balcon Jacques Duhamel (ancien ministre de l'Agriculture et des Affaires Culturelles, Maire de Dole dans les années 70), voisinant avec différents personnages ayant marqué l'histoire de la Bourgogne dans les siècles précédents. Frédéric Barberousse est représenté sous la forme d'un étendard.

    Vacances jurassiennes avec Arlette : Gray - Dole - Myon

     

    Au rez-de-chaussée, on peut voir Marcel Aymé en "Passe-muraille" et une affiche publicitaire ventant "Le Bleu de Dole" (ce bleu d’outremer artificiel, azurant optique mis au point en 1828 par le chimiste lyonnais Guimet, permettait d’aviver la blancheur du linge lors de la lessive. D’utilisation simple, son succès fut foudroyant, et très vite, de nombreux fabricants, spécialisés dans les cirages et les bougies, proposèrent ce nouveau produit. Ce fut le cas à Dole au sein des entreprises Balois, Daloz, Boilley, Malpas, Tripard-Poux, Talissot & Chevalier, actives aux 19e et 20siècles).

    Vacances jurassiennes avec Arlette : Gray - Dole - Myon

    Notre route se poursuit sous une pluie battante (un orage a éclaté) jusqu'à Myon où nous prenons possession de nos deux chambres à l'Auberge Marle (cliquez ICI) tenue par Bruno et Marie Claude, des hôtes charmants et surtout des restaurateurs hors pair. L'hôtel lui, est sans prétention mais bien équipé.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

     

    La vue depuis ma chambre : y'a pas à dire, nous sommes dans le trou du cul du monde !

    Vacances jurassiennes avec Arlette : Gray - Dole - Myon

    Le soir, petit tour dans le village d'environ 180 habitants : un Montliot et Courcelles jurassien en quelque sorte...

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Sur la carte de la région, on trouve un "Courcelles" et un "Chatillon : drôle, non ?

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    L'hôtel est voisin de l'église de l'Assomption et... celle-ci sonne toute la nuit !

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    La fontaine du village

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Les maisons sont en pierre de pays, donc jolies.

    Parfois cossues...

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Parfois plus simples.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Une jolie fenêtre

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Nous sommes ici dans une région très boisée.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Sur plusieurs maisons, on trouve de drôles d'installations comprenant une poulie située en haut du mur reliée à une sorte de machine mais nous n'avons pas réussi à comprendre de quoi il s'agissait.

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Le soir, nous avons dîné d'une spécialité de la maison depuis plusieurs générations : la croûte aux morilles. Même si on se relèverait pour en manger, je n'ai pas pu terminer mon assiette tellement notre hôte nous avait déjà gâtés avec de petits amuse-gueules de sa fabrication, suivis d'une entrée copieuse...

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    Les ingrédients pour 6 personnes

    • 500 g de morilles fraîches ou 100 g de morilles séchées
    • 50 cl de crème crue épaisse
    • 25 g de beurre
    • 5 cl de Savagnin (un vin jaune du Jura)
    • 1 échalote
    • 1 gousse d’ail
    • Quelques brins de persil
    • 6 tranches épaisses de pain de campagne

    La recette de la croûte aux morilles

    1. Si vos morilles sont séchées, placez-les dans un petit saladier et recouvrez-les d’eau tiède de façon à ce qu’elles se réhydratent pendant au moins 2h. Si elles sont fraîches, lavez-les soigneusement plusieurs fois.
    2. Pelez et ciselez l’échalote
    3. Dans une poêle, faites fondre l’échalote dans le beurre.
    4. Égouttez les morilles puis ajoutez-les dans la poêle.
    5. A l’aide d’un filtre à café, filtrez le jus. Cela permettra d’éliminer le sable éventuellement restant.
    6. Versez le vin blanc sur les morilles.
    7. Laissez réduire.
    8. Ajoutez l’ail et la moitié de la crème.
    9. Salez, poivrez à votre convenance.
    10. Remuez puis laissez mijoter à feu doux et à couvert pendant 1h.
    11. Ajoutez le reste de la crème petit à petit au cours de la cuisson lorsque cela a commencé à réduire.
    12. Toastez le pain puis coupez chaque tranche en 2 dans la longueur.
    13. Servez les morilles dans des assiettes creuses, dans des ramequins ou dans des cocottes individuelles.
    14. Disposez le pain toasté dessus.

    Je pense que cet automne je tenterai le coup !

    Vacances jurassiennes avec Arlette

    La suite ICI.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :