• Plein feux sur le milieu carcéral

     Le scénario que Jacques Audiard a imaginé pour son film

     
    nous emmène pour 2h30 dans l'univers impitoyable des prisons.

     Grand Prix du Public au dernier Festival de Cannes, c'est assurément un grand film.

    La preuve, on ne s'ennuie pas une minute !

    Niels Arestrup dans le rôle d'un parrain corse n'a plus rien à prouver. Tahar Rahim, lui, endosse celui d'un jeune voyou (Malik) qui va subir une ascension phénoménale depuis le jour de son incarcération où il ne possède rien, ni biens, ni famille, jusqu'à celui de sa sortie de prison où il a tout acquis, du fric, une femme et toute une armée de truands à ses ordres.

    Mais tout cela a un prix... Je n'en dis pas plus.

      

    Jacques Audiard entouré de Niels Arestrup et de Tahar Rahim sur la croisette.

    C'est le troisième film de Tahar Rahim et assurément celui qui le consacre dans le métier comme un jeune acteur montant du cinéma français.



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :