• Mika va redonner des couleurs à Paris

    Le chanteur Mika a décidé de redonner vie aux colonnes Morris  et aux abribus de Paris qui n'affichent plus, depuis la crise de la Covid, que des publicités pour des films et des pièces de théâtre qui ne sortent pas ou pour des musées désespérément fermés. Il renoue ainsi avec la longue tradition des affiches artistiques de la Belle Époque, de Toulouse-Lautrec à Mucha.

     

    En voilà une idée qu'elle est bonne !

     

    Sa sœur, Paloma Penniman, et le directeur du musée des Arts décoratifs, Olivier Gabet, ont donné carte blanche à neuf artistes pour "redonner des couleurs à Paris", titre de cette exposition éphémère à ciel ouvert.

    Mika et son autre sœur, Yasmine Penniman en 2019

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Pour le rituel du printemps (2021)

    Il s’agit d’une danse célébrant le printemps, mais aussi une déclaration du besoin et du « droit » que nous avons de voir le printemps arriver. 6 hommes dansent et posent dans une formation circulaire, tous inspirés de photos de Mika en train de danser. Ils sont similaires, mais pas les mêmes... dansent-ils, se languissent-ils ? Ils semblent sensibles les uns aux autres, mais aucun ne se touche. Cette tendre danse entre 6 hommes, dans ce contexte urbain, est déstabilisante dans sa douceur. Le paysage urbain, presque non identifiable, est-ce Paris ou Brooklyn ? Que se passe-t-il quand la ville est vide, la ville est ses êtres, leur amour, leur peine, leur joie, leur peur. Nous savons que nous devons rester à la maison, à l’abri et saufs, mais nous devons aussi rester forts. Défier la gravité en restant de bonne humeur et en gardant nos cœurs chauds.

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Aurélia Durand est une artiste graphique de 28 ans métisse d’origine française et ivoirienne, dont le talent a été découvert grâce aux réseaux sociaux par la visibilité donnée par son travail aux personnes de couleurs. De ses années vécues à la Réunion, elle retient la culture métissée, entre influences françaises, africaines, indiennes et chinoises, la richesse des couleurs et des saveurs.

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Une soirée d'été à Paris (2021)

    À travers mon visuel, j’ai voulu transmettre le sentiment de liberté. Être libre de sortir le soir et de se balader dans les rues sans conditions. Un moment que nous partagions tous à Paris.

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Laurindo Feliciano est un artiste contemporain brésilien, illustrateur et directeur artistique vivant et travaillant en France depuis 2003. Inspiré par sa propre collection de livres vintage, magazines, cartes postales et lettres, il a créé une grande quantité d’œuvres d’illustration au fil des ans, en utilisant différentes techniques comme le collage et la peinture numérique . Toutes ses illustrations et affiches partagent un certain flair nostalgique et une grande passion pour le surréalisme.

    L'Hypothèse dualiste (2021)

    Sur l’œuvre L’hypothèse dualiste en discutant avec Mika nous avions évoqué la morosité dans laquelle se trouvaient les colonnes Morris, lieu d’affichage, et la façon dont la nature reprend sa place dans la ville. Donc, je me suis intéressé d’abord aux origines de la ville, Lutèce ou Lutetia, le nom romain donné à la région, aujourd’hui connue comme Paris. Il me semblait logique de représenter ça par une colonne, et donc, une colonne dans une autre colonne et dans la première l’évocation de nos mondes internes, représentés par des personnages dans la nature, à la fois submergés et à la fois en dehors, de l’eau. Plusieurs pistes et symboles sont dans l’œuvre, certains plus évidents que d’autres, et aussi libres d’être interprétés. Une œuvre qui évoque le surréalisme auquel cette pandémie nous a projeté.

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Ugo Gattoni est sorti diplômé en communication visuelle de l’EPSAA en 2010. Ne souhaitant pas aller en agence, il a préféré dessiner. Son premier projet dès la sortie de l’école était une fresque de 10mx120m, dessiné au rotring pendant 8 mois : un microcosme de détails relatant sa vie quotidienne, dans un univers fantastique. Cela a été son premier pas dans le monde de l’illustration.

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Nebula 001 (2021)

    Que sont ces sculptures intrigantes ? Qui représentent telles ? Probablement des divinités d’un monde fantasmagorique aux allures de crabe. Plus surréalistes qu’haussmanniennes ces statues sont une fenêtre sur un monde chaud et frais ou le lien et le fait de se tirer vers le haut est important, ensemble.

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Annick Kamgang est dessinatrice de presse et de bande dessinée en free-lance et sa signature est KAM. Elle aime aborder les sujets graves avec légèreté, et aussi traiter de sujets légers avec une pointe de militantisme.

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Papa (2021)

    J’ai voulu raconter la manière dont j’ai traversé l’année 2020. Cette année a été marquée par la disparition brutale de mon père qui vivait à Yaoundé. Elle a également été marquée par l’histoire que mon père m’a transmise sur la décolonisation du Cameroun qui n’est racontée dans aucun manuel scolaire et à laquelle il a participé enfant, quand le pays était sous administration française. Je vis dans un quartier populaire et multiculturel du 20e arrondissement de Paris, non loin du Palais de la Porte Dorée, un bâtiment du patrimoine culturel parisien qui témoigne de l’histoire coloniale française. J’ai donc choisi de représenter ce bâtiment en arrièreplan et de réinterpréter quelques détails de sa façade pour les mettre au service de l’histoire que mon regretté père m’a racontée.

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Marie-Anne Mohanna est née en 1992 à Paris, d’une mère d’origine tunisienne et d’un père venu de Syrie. Petite, elle se voyait égyptologue, mais, après des études de droit, elle bifurquera vers le graphisme et l’illustration. Après son diplôme, elle entreprend un grand voyage sabbatique, dont elle profitera pour commencer à écrire son premier roman graphique, Infiniment, qui paraîtra en 2017 chez Bang ediciones. Elle travaille à Paris comme illustratrice et directrice artistique.

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Célestes (2021)

    Pour mon illustration Célestes, j’ai souhaité créer une image empreinte d’une certaine nostalgie mais surtout remplie d’espoir. La culture est au centre de la composition, figurée par les 9 muses antiques des Arts. Cette célébration culturelle est aussi imagée par une parade colorée consacrant la ville de Paris comme capitale multiculturelle. Par cette image, j’ai souhaité insuffler, par une atmosphère colorée et douce, de la légèreté afin de rappeler aux parisiens que Paris doit, et va, rester une fête.

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Lamia Ziadé est une illustratrice et artiste franco-libanaise née le 11 août 1968 à Beyrouth. Elle a sept ans lorsque la guerre civile libanaise éclate en 1975. Elle reste à Beyrouth jusqu’à ses dix-huit ans, et l'obtention de son bac, malgré le conflit. Elle part ensuite poursuivre des études d’arts graphiques à Paris, à l'Ecole supérieure d'arts graphiques Penninghen, tout en revenant régulièrement au Liban, bien que son pays soit enlisé dans la guerre et que la vie y soit difficile. Le premier travail qu'elle obtient est chez Jean-Paul Gauthier où elle est dessinatrice de motifs et d'imprimés. Elle devient ensuite freelance, travaillant pour la pub, le cinéma, la mode et la presse, et dans l’illustration de livres pour enfants.

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Dieux et temple, oracles et orgies (2021)

    À l’intérieur de l’appartement, mon monde intime, mes objets et mes livres, le Liban, le Proche-Orient, des souvenirs, des fétiches. À l’extérieur, vu de la fenêtre, le Paris que j’aime et que j’habite, Montmartre, Pigalle, ses monuments, ses hôtels, ses néons. Ces deux mondes cohabitent dans la même image et sont mon autoportrait. Portrait d’une parisienne venue d’ailleurs. Ce sont les étrangers qui donnent des couleurs à Paris. Venus d’ailleurs, avec leur culture à laquelle ils tiennent, ce sont eux qui donnent des couleurs à Paris.

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Directeur artistique, scénographe, designer… Alexandre-Benjamin Navet est un artiste multiple - dessinateur brillant dont les traits naïfs aux couleurs vives figurent le plus souvent une collection de céramiques mises en scène dans un décor théâtral

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Retrouvailles au jardin (2021)

    L'affiche exprime l’envie de se retrouver ensemble bientôt. Les chaises et la table sont une invitation à partager de nouveau des moments d’échanges, en terrasse, au soleil avec ses proches…

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize sont nés en 1978 et  1980 à Aubervilliers. Ce couple d'artistes présente un travail engagé, adoptant un langage singulier où la recherche plastique mêle peinture, sculpture, dessin et photographie. Leurs œuvres viennent comme une "force de proposition distante dans une époque de consommation, en questionnant l'univers de la ville, du laissé-pour-compte, de la mémoire, de la formulation".

    L'échappée du Moa (2021)

    Notre œuvre représente les bords du canal de l’ourq. Lors du premier confinement les animaux invisibles de la ville sont réapparus comme des ayants droits. Nous avons imaginé que ce temps d’arrêt pourrait nous permettre d’appréhender une nouvelle manière de vivre en altérité avec les autres espèces. Toutes les formes de vies sont fragiles, comme l’ombre du Moa célèbre oiseau géant éteint avec l’arrivée des occidentaux en Nouvelle-Zélande.

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Rosa Maria Unda Souki

    Rosa Maria UNDA SOUKI est une artiste vénézuélienne née à Caracas, en 1977, mais peut se considérer citoyenne du monde, tant par ses origines que par sa propre histoire. Son grand-père maternel est libanais, sa grand-mère, brésilienne, la famille de son père est d’origine basque. Elle a vécu dans quatre pays : le Venezuela, l’Angleterre, le Brésil et la France. Elle  elle expose régulièrement dans des galeries parisiennes. Son travail porte sur la maison, l’espace intime, la façon dont on s’approprie le chez soi et le forge à son image et à sa ressemblance. Si l’on ne voit pas des personnages dans ses tableaux, la présence humaine y est toujours présente par la disposition des meubles, des objets, des arrangements floraux… C’est comme si la maison se regardait elle-même, pour mieux connaître ses habitants.

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    A cœur ouvert (2021)

    Les couleurs n’ont pas complètement disparu. Elles sont à peine cachées à  l’intérieur, chez chacun de nous. Je les révèle et les partage à travers ma peinture, les couleurs, mais aussi l’âme de l’espace intime qui n’est autre chose que le portrait en creux de ceux qui l’habitent.

    Mika va redonner des couleurs à Paris

    Cet article a été écrit en partie grâce au Communiqué de presse du Musée des Arts Décoratifs.

    J'ai vraiment hâte que cette exposition commence pour aller admirer ces œuvres in-situ et aussi peut-être dénicher des galeries dans lesquelles ces artistes exposent !

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :