• Grande dictée intergénérationnelle à la Mairie du 13ème

    Ce lundi 17 juin, tandis que les lycéens planchaient sur les épreuves de français du baccalauréat, quatre classes de CM1-CM2 et quatre-vingt-dix seniors avaient été réunis dans la grande salle des fêtes de la Mairie du 13ème par Jérôme Coumet, son Maire.

    L'objectif : une dictée intergénérationnelle.

    Une dictée intergénérationnelle à la Mairie du 13ème

    La salle des fêtes de notre mairie possède un très joli plafond.

    Une dictée intergénérationnelle à la Mairie du 13ème

    Est-ce une tapisserie des Gobelins... ? La réponse ne se trouve par sur le net.

    Une dictée intergénérationnelle à la Mairie du 13ème

    Notre Présidente, Anne-Marie Guérin, pose ici pour la photo-souvenir à côté de Jérôme Coumet et des organisatrices de la manifestation.

    Une dictée intergénérationnelle à la Mairie du 13ème

    Le thème abordé était tout à fait d'actualité puisqu'il s'agissait d'un extrait de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo décrivant un incendie à Notre-Dame... Le romancier voulait apparemment attirer l'attention sur l'état de l'édifice et réhabiliter le monument tombé en décrépitude au XIXème siècle.

    "Tous les yeux s’étaient levés vers le haut de l’église. Ce qu’ils voyaient était extraordinaire. Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée. Au-dessous de cette flamme, deux gouttières en gueules de monstres vomissaient sans relâche cette pluie ardente qui détachait son ruissellement argenté sur les ténèbres de la façade inférieure."

    Les seniors, arrivés les premiers, ont été invités à s'asseoir à des tables de 6, à raison de 2-3 par table. Les élèves ont ensuite rempli les "trous", les filles choisissant souvent de se regrouper entre elles et les garçons de même. Vous ne verrez pas de photos des jeunes adolescents car elles ont été interdites par le Ministère...

    Une dictée intergénérationnelle à la Mairie du 13ème

    Une dictée intergénérationnelle à la Mairie du 13ème

    Notre ancien Président, Henri Pousset, ravi de participer à cette manifestation, a pris place à une table avec deux autres adhérents.

    Une dictée intergénérationnelle à la Mairie du 13ème

    Après le discours du Maire,

    Une dictée intergénérationnelle à la Mairie du 13ème

    une institutrice a lu la dictée dans un silence absolu (nous avons tous souri quand elle a insisté sur le mot "relâche", pour faire comprendre aux ados que le mot portait un accent circonflexe...) et les copies ont été ramassées non sans qu'il ait été demandé aux seniors d'aider les jeunes dans leur relecture.

    La consigne était de noter son nom et son numéro de table (il y en avait environ 35).

    Puis, pendant que les corrections étaient effectuées par des bénévoles, un goûter a été servi aux participants suivi d'un petit concert donné par le Conservatoire de musique du 13ème (dont je n'ai pas été autorisée à prendre des photos).

    Une dictée intergénérationnelle à la Mairie du 13ème

    Derrière des paravents, un exemplaire de la dictée attend chacun des correcteurs bénévoles.

    Une dictée intergénérationnelle à la Mairie du 13ème

    Une dictée intergénérationnelle à la Mairie du 13ème

    Une dictée intergénérationnelle à la Mairie du 13ème

    Chacun se concentre sur ses copies : pour certains, c'est le retour au métier qu'ils ont exercé !

    Une dictée intergénérationnelle à la Mairie du 13ème

    A la fin des corrections, les copies ont été rendues table par table à tous les participants. La dictée avait été préparée en classe le matin même et certains adolescents ont "cartonné" tandis que d'autres montraient des lacunes certaines en orthographe...

    Parmi les seniors, les disparités étaient identiques.

    Pour la petite histoire, les trois jeunes ados de l'école de la Providence que nous avions à notre table, Anne-Marie Guérin, Guy Perronet et moi, nous ont demandé dans quelle maison de retraite nous étions, anticipant un peu sur l'avenir... !

    Un moment d'échange intergénérationnel fort sympathique


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    andrée
    Mercredi 26 Juin 2019 à 10:10

    La réflexion des ados de N.D.de France est symbolique de notre place de vieux dans la société, vision manichéenne, déformée.

      • Mercredi 26 Juin 2019 à 16:21

        Tout à fait. C'est pour cela qu'il faut s'occuper de changer les mentalités...

      • Anne Marie
        Mercredi 26 Juin 2019 à 19:00

        N.D.de France? Les élèves venaient du public

        Et même d'écoles situées le long du périph, pas spécialement les beaux quartiers. Et pourtant les résultats étaient plutôt bons.

    2
    Mercredi 26 Juin 2019 à 19:21

    En fait je ne sais pas qui est Andrée : c'est elle qui a parlé de N.D. de France, moi j'ai parlé des élèves que nous avions à notre table et qui nous ont dit venir de l'école de la Providence située en bas de la Butte aux Cailles...

    3
    Andrée
    Mercredi 26 Juin 2019 à 22:36

    Excuses-moi, j'ai mal lu et confondu La Providence et N.D.de France, école privée Rue de la Santé, proche de chez moi...( 14è ou 13è, rue de la Santé étant sur les 2 arrondissements ? ).

    Mais que ce soit du privé ou du public, cela ne change pas mon commentaire sur la réflexion des ados à ta table. Bien amicalement.

                              Andrée Flouriot

    4
    Mercredi 26 Juin 2019 à 22:48

    Il n'y a pas de mal...

    5
    andrée
    Jeudi 27 Juin 2019 à 09:39

    Bravo pour votre dynamisme au cours de cette dictée intergénérationnelle. encore mille excuses auprès d'Anne-Marie pour mon lapsus.

      • Jeudi 27 Juin 2019 à 12:56

        Merci beaucoup Andrée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :