•  Pour ce quatrième jour de notre randonnée, le soleil s'est levé du bon pied ce matin : nous voici partis, au départ de Sainte-Marie-du-lac pour une balade dans la presqu'île intitulée "Cornée du Der", voisine de la presqu'île de Nemours.

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

     La presqu'île de la Cornée du Der

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    On se croirait au bord de la mer...

    Le lac est presque vide à cette époque : il n'y reste que la "tranche morte" nécessaire à la survie des poissons. Il est à nouveau rempli entre le mois de novembre et le mois de juin pour éviter les inondations de la région parisienne.

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Sortie de sentier pour aller voir le lac

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Oh surprise ! de belles amanites tue-mouches

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Dommage... On n'aura pas d'omelette ce soir !

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Pas faciles d'accès, les abords de la plage...

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

     Allez... Encore un petit effort.

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Du bois flotté, en veux-tu en voilà !

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der 

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der 

    Vous avais-je précisé que nous étions en Champagne humide ?

    L'argile n'absorbe par les eaux de pluie...

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Fort heureusement, après un pique-nique bien confortable une fois de plus, nous arrivons au Musée du Pays du Der alors que le soleil s'est caché.

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Nous retrouvons là notre guide pour une visite de deux bonnes heures non comptées.

    La visite commence par celle de l'église Saint-Jean-Baptiste de Nuisement-aux-bois construite en pans de bois et torchis aux XVI-XVIIème siècles : Nuisement, l'un des trois villages engloutis lors de la création du Lac du Der.

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    L'église a été remontée pièce par pièce en 1971 dans le cadre de la création de ce village-musée. Le financement vint de la Préfecture de Paris et du Conseil Général de la Marne (pour un montant total à l'époque de 200 000 francs).

    Bien en prit à l'Administration française qui évita ainsi à un musée américain de l'acquérir !

    Notre guide a, pour l'occasion, revêtu son costume de paysan champenois : blouse bleue, foulard de cou, chapeau en feutre et sabots...

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Les vitraux n'ont pas été conservés dans la nouvelle église mais un jeu de lumières astucieux en donne l'illusion...

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Nous continuons la visite guidée par celle du pigeonnier (photo Cédric Le Roy : chouette, n'est-ce pas ?)

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Il est construit en pans de bois et en bardeaux et possède deux étages : on parle dans ce cas d'un pigeonnier bi-fonctionnel.

     

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der 

    En haut, le logement des pigeons et, au rez-de-chaussée, un four à pain qui a été reconstitué.

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    La maison du forgeron, en face, a elle aussi été remontée en 1973. Je la trouve bien jolie avec son auvent ainsi décoré de potées de géraniums.

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    L'ancêtre du camping-car, nous annonce notre guide qui ne manque pas d'humour !

    Il s'agit d'une roulotte de berger à quatre roues ayant appartenu à Daniel Grimperet, agriculteur à Banogne. Elle permet la station debout, comporte un lit, une tablette et un siège : le luxe quoi !

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Le berger tient ici sa houlette (emmanchée sur un morceau de bois) dans la main.

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Notre guide nous fait alors une démonstration fort amusante des usages divers et variés de la houlette.

    La houlette sert à ramener les bêtes qui s'écartent du troupeau, le berger peut jeter des pierres vers celles-ci pour, qu'apeurées, elles reviennent vers le troupeau. Elle peut aussi servir, sans avoir à se baisser, à arracher une motte de terre ou un chardon, à se saisir d'un animal par la patte arrière pour lui administrer des soins. Elle sert aussi de bâton au pâtre et le soulage de la station debout par appui du corps en avant, comme un trépied.

    On comprend mieux ainsi l'expression : être sous la houlette de quelqu'un...

     

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Il nous parle aussi, devant cette reconstitution d'une caserne de pompiers, de l'esprit d'équipe qui animait les gens autrefois quand il s'agissait d'éteindre le feu dans une maison : chacun amenait sa "pierre à l'édifice" ou plutôt son seau d'eau... aux pompiers chargés d'actionner la pompe.

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Voici la couturière dans sont intérieur d'époque

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    et la dentellière (je n'ai pas trop vu la différence entre les deux...)

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Notre guide nous emmène ensuite à l'intérieur où se trouve une maquette représentant différentes maisons du village englouti (dont celle du maquettiste).

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Tous les corps de métiers sont représentés autour de la maquette avec un grand souci d'authenticité, comme : le cordonnier,

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der 

    les lavandières,

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    le bouilleur de cru

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    les bûcherons, si utiles dans ce pays où l'habitat en dépend...

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    et bien d'autres encore...

    Il nous parle ensuite de l'importance de la mare dans le maintien de la biodiversité, nous expliquant qu'à une époque on les avait toutes asséchées ou comblées à tort (50% des mares ont disparu depuis 1950).

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Puis, il nous emmène faire un tour dans le jardin où sont cultivées de nombreuses plantes : il nous en explique les vertus diverses et variées mais... je n'ai rien retenu !

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Retour en intérieur devant cette reconstitution d'un laboratoire

    Ici, le pharmacien Leroux devant ses éprouvettes

    Mais pourquoi mettre à l'honneur ce pharmacien, inconnu - avouez-le - de tous... ?

    En 1877, Pierre Joseph Leroux (1795-1870) pharmacien à Vitry Le François, fait une observation pour le moins anachronique : alors que les vaches des fermiers alentours présentent de fortes fièvres, celles des gitans installés non loin de là y résistent. Se rendant sur place, il constate que les tiges de saule utilisées par ceux-ci pour fabriquer des paniers ont été mises à tremper dans l'abreuvoir des vaches...

    L'écorce de saule contient donc une substance possédant des propriétés fébrifuges : c'est ainsi qu'il isole le salicylate de soude ou salicine. Par la suite, il publia dans les "Annales de Chimie et de Pharmacie" la synthèse de l'anydride "acéto-salicilyque" sans se douter qu'il s'agissait de l'acide acétyl-salicylique et que cette substance deviendrait le médicament le plus populaire et le plus utilisé du XXème siècle : l'aspirine

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    C'est Félix Hoffmann, un allemand, qui continuera la recherche : il sera à l'origine de la synthèse de l'acide acétyl-salicylique stable, autrement dit l'aspirine que les Usines du Rhône commercialiseront en France.

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

     

    Nous continuons la visite en passant par la classe...,

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    le bureau de Poste,

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    et la terminons avec cette reconstitution de la Mairie.

    Randonnée au Lac du Der (quatrième jour) : Randonnée et visite du Musée du Pays du Der

    Un musée intéressant mais surtout une visite guidée épatante !


    votre commentaire
  •  Nous allons aujourd'hui nous balader dans la presqu'île de Nemours en espérant y voir beaucoup d'oiseaux. Nous apprendrons plus tard que seules une centaine de grues ont élu domicile à ce jour sur le lac parmi les 90 000 potentielles à la mi-novembre...

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Jacqueline a habilement récupéré auprès de l'Office de Tourisme lors du repérage des prospectus donnant des idées de circuit : voici le trajet que nous allons faire aujourd'hui.

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

     

    Le départ se fait depuis Sainte-Livière, un petit village situé au nord du lac.

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Non non : nous n'allons pas au cimetière : le chemin semble partir par-là...

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Trois petits tours et puis... s'en vont !

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours  

    Avouez que faire le tour de ce joli jardin n'était pas désagréable.

    Voici l'entrée officielle

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    La balade commence le long du canal de restitution.

    Petite explication

    Il existe le canal d'amenée qui, comme son nom l'indique, amène les eaux de la Marne et de la Seine jusqu'au lac du Der - pour désengorger les fleuves en période de crue - et le canal de restitution qui lui sert, toujours comme son nom l'indique, à remplir la Seine et la Marne avec les eaux du lac quant la sécheresse est trop grande.

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Contente de ma photo...

     

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Le canal est le paradis des pêcheurs : ceux-ci nous ont confirmé qu'ils remettaient les poissons à l'eau. Nous avons appris que, de toutes façons, il n'y avait pas de pêche professionnelle dans le lac, les restaurateurs ne servant pas de poisson à table...

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Arrivés au bout de la presqu'île : le port de plaisance est déserté par les bateaux que leurs propriétaires ont mis en cale sèche pour l'hiver.

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Annie P. a eu la chance de pouvoir photographier sur ces lieux des cigognes noires.

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Un peu plus loin...

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Pour ma part, j'ai juste pu "chopper" des cormorans...

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Pique-nique au bord du lac, dans des conditions confortables comme vous pouvez le constater.

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    On regarde à nouveau la carte : par où va-t-on rentrer au bercail... ?

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Une aigrette qui s'envole

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Changement de paysage : nous rentrons dans la forêt du Der...

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Au moins, celles-là ne s'envolent pas à notre passage !

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Elles ont même l'air de prendre du plaisir à nous voir passer : c'est comme si elles avaient la télé en quelque sorte !

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    On nous annonçait une peupleraie : la voici, et elle est bien belle.

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Ce sont des grues ! (Photos Annie P.)

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Retour par le canal de restitution

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    La Blaise à Sainte-Livière avec le lavoir au fond

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    Je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager ce petit film sur les oiseaux du Lac du Der. Il a été mis en ligne par Antoine Cubaixo.

    Tous les bungalows font tripot en fin d'après-midi : on peut y jouer, au choix, au scrabble, au tarot, au Rami ou au Rumicube.

    Une partie de Rumicube entre Marie-Cécile, Françoise T., Annie P. et Maryannick

    Randonnée au Lac du Der (troisième jour) : la presqu'île de Nemours

    A demain pour une autre balade 


    votre commentaire
  • Nous sommes depuis hier soir installés comme des coqs en pâte au Camping "Les Sources du Lac" situé près d'Eclaron à l'est du lac et voici la région que nous allons visiter, soit à pied pour la randonnée, soit en voiture pour le côté culture (que Jacqueline propose régulièrement lors de ses randonnées du jeudi).

    Et moi la culture, j'adore !

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    L'entrée du camping

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Vous me direz : "On ne peut pas la louper." Eh bien... il nous a tout de même fallu bien du courage pour y parvenir (merci aux conducteurs), des travaux entraînant la fermeture de nombreuses routes...

    Nos voisins : une photo intéressante d'Annie P.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) : les étangs d'Outines et les églises à pans de bois

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    La terrasse du restaurant donne sur la piscine.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Différents types d'habitat sont proposés aux touristes.

    Des tentes qui ont l'air bien confortables mais... ce ne sont que des tentes !

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Des roulottes pour ceux qui ont envie d'exotisme

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Et des bungalows comme celui-ci dans lequel nous avons posé nos sacs pour la semaine.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Celui de Jacqueline donne sur le lac.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Je partage le bungalow avec Annie,

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    et Maryannick

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Voici un modèle de petite chambre (la mienne et celle d'Annie) - celle qu'on réserve en général aux enfants - la chambre parentale (occupée par Maryannick) étant, elle, pourvue d'un lit de 160 cm - mais il n'y a guère plus d'espace dedans !

    Par contre, il y a deux salles de bains et deux WC, ce qui est cool.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Un petit tour près du lac avant d'aller dîner

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Maryannick a déjà repéré des oiseaux.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Ce ne sont que des mouettes au final mais elles sont en nombre...

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Avant de partir dîner, Jacqueline regarde la carte avec Paul,

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    tandis qu'Annie consulte le dépliant sur le Lac.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Nous voici donc dans le Pays du Der pour une petite semaine : le prospectus met en avant les sports nautiques, les oiseaux et les églises à pans de bois. Vue la saison, nous ne nous intéresserons qu'aux deux derniers sujets !

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Mais c'est quoi au juste le Pays du Der ?

    Le mot "der" vient du celte "dervos" qui signifie "chêne". Cette région d'eau et d'argile située à l'est de la Champagne était en effet autrefois une plaine marécageuse couverte d'une immense forêt où dominait le chêne. Elle porte d'ailleurs encore de nos jours le nom de Champagne humide. Nous en ferons les frais le dernier jour...

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    La forêt du Der fut partiellement défrichée par un moine aquitain nommé Berchaire, qui fonda vers 673 le monastère de Montier-en-Der, et dont les moines asséchèrent les marécages. Pour la petite histoire, il fût victime en 696, pendant sa sieste, d'un coup de poignard qui lui sera fatal (donné par son filleul envers lequel il avait été trop sévère...) : on raconte qu'il était un peu trop excessif au niveau religieux...

    ◄►◄►◄►◄►

    La forêt a été amputée de 529 hectares en 1929 puis de 715 hectares en 1974 pour permettre la création du Lac du Der-Chantecoq (qui occupe 4800 hectares) désormais appelé Lac du Der en Champagne afin de mieux le situer en France.

    ◄►◄►◄►◄►

    Mardi matin : Jacqueline a déterminé notre programme du jour. Nous allons randonner autour des étangs situés à l'ouest du lac et nous visiterons deux églises à pans de bois pour le côté tourisme, celle de Châtillon-sur-Broué et celle d'Outines.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Arrivée à l'Observatoire de Chantecoq

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    A l'intérieur, des panneaux explicatifs

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    On y voit (mieux qu'en vrai !) les oiseaux qui peuplent le lac.

    Cliquez sur la photo pour l'agrandir.

    On apprend ainsi que l'on peut voir sur le lac : grèbes huppés, grands cormorans, hérons cendrés, cygnes de Bewick, oies cendrées, canards colvert, buses variables, pygargues à queue blanche, faucons pélerin, poules d'eau, foulques macroule, grues cendrées, vanneaux huppés, courlis cendrés, bécassines des marais, mouettes rieuses, sternes pierregarin, bergeronnettes grises, rousserolles turdoïdes ou encore bruants des roseaux...

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Car pour voir les oiseaux, il faut s'armer de bonnes

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

     

    N'est-ce pas Annie ?

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Une aigrette par Annie justement, qui m'a gentiment passé quelques photos

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) : les étangs d'Outines et les églises à pans de bois

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Une grande aigrette je crois...

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Un héron timide : il me tourne le dos, le mal élevé !

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Il reste que le lac et la lumière donnent parfois de belles photos...

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Jacqueline est des nôtres et le soleil nous gratifie maintenant de ses rayons.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    C'est le départ de la rando : direction les étangs d'Outines à gauche sur la carte

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) : les étangs d'Outines et les églises à pans de bois

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Encore une aigrette à droite des vaches... ? Il faudra demander aux spécialistes !

     Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Paul, lui, a repéré de magnifiques cèpes dans le sous-bois.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Nous les mangerons le soir au restaurant du camping.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Cliquez pour lire...

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Le GR suit le chemin de Compostelle.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Nous voici à nouveau proches d'un observatoire : le long couloir qui y mène est protégé par des paillis pour permettre aux observateurs d'arriver tout au bord de l'étang sans être repérés.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Des visiteurs indélicats y ont percé de petits trous... qui donnent des photos intéressantes.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    A l'intérieur de l'observatoire

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Un héron semble-t-il

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Nous terminons la balade en longeant la digue (réservée aux piétons et aux cyclistes) qui encercle le lac.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    L'air est pur et la lumière super jolie !

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Nous voici arrivés à Châtillon-sur-Broué où, naturellement, l'habitat est en pans de bois.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Voici toutes les églises à pans de bois répertoriées dans la région

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    L'église Notre-Dame date du début du XVIème siècle, excepté le clocher qui a été reconstruit en 1822. Elle est la seule à présenter un porche entièrement fermé dont l'éclairage n'est assuré que par les deux ouvertures des côtés décorées de balustres sculptées.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    J'en ai fait le tour, admirant les pans de bois qui forment des croix de Saint-André (croix en forme de X qui aurait été utilisée pour supplicier Saint-André).

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    L'église possède une très large nef,

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    et un tableau très original derrière le maître-autel, représentant les instruments de la Passion.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

     Partons maintenant pour Outines où se trouve une autre église à pans de bois, Saint-Nicolas. On est frappés en arrivant dans le village par l'alignement des maisons y faisant face.

    Nous avons appris plus tard (en visitant le musée du Pays du Der en visite guidée) qu'autrefois elles n'étaient pas si serrées : toutes les deux maisons, il y avait un vide qui permettait au feu de ne pas se propager trop loin...

    Astucieux !

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    La façade de l'église, à l'ouest, est couverte de tuiles de bois pour la protéger des intempéries.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    L'église prend modèle sur les grandes halles de la région.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Sur le fronton, une rosace qui, de l'intérieur, donne un joli éclairage à l'église.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Photo Blog "De moi à vous" de Brigitte Rebollar

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    On peut y voir un joli Christ du XIVème siècle appuyé contre l'un des solide piliers de la nef,

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    une statue de Saint-Gond du XVIème siècle

    Ayant vécu au VIIème siècle dans les marais qui ont pris son nom, il était invoqué à l'époque contre la peste et le pêché. Tiens-t-il des roseaux dans la main droite... ? Je n'ai rien trouvé sur le sujet.

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    et naturellement une statue de Saint-Nicolas, patron de l'église

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Les anciennes portes de l'église (avant 1860) en "nœud de serviette"

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Sur les murs de la maison qui fait face à l'église, un triangle de cuivre indique que nous sommes encore sur la route de Compostelle...

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    Un vrai pèlerinage, Jacqueline !

    Randonnée au Lac du Der (deuxième jour) :

    C'est tout pour aujourd'hui...


    votre commentaire
  • Lundi 2 octobre 2017 : nous sommes 13 à partir en randonnée pour la semaine.
    Hélas, Francine et Marie-France ont dû déclarer forfait...

    Direction Troyes dans un premier temps pour une visite de la ville avant notre installation au Camping "Les Sources du Lac" à Eclaron.

    Le but de cette petite escapade ?

    Arpenter les chemins de la Champagne humide du côté du Lac du Der en bonne compagnie : une idée de Paul, retenue et organisée par notre sympathique guide, Jacqueline Letourneur.

    Deux photographes, deux photos : le compte y est.

    Troyes

    Troyes

    Le rendez-vous a lieu au coin de la rue de la Soeur Rosalie et de la Place d'Italie où une "pelle Starck" rappelle le passé de la religieuse.

    Troyes

    Jeanne Marie Rendu, dite sœur Rosalie, est l'une des grandes figures charitables et courageuses du Paris populaire. Fille de la Charité, elle se met à 21 ans au service des pauvres du quartier de la rue Mouffetard où elle restera 54 ans (elle ouvre un dispensaire, une pharmacie, une école, un orphelinat, une crèche, un patronage pour les jeunes ouvrières, une maison pour les vieillards sans ressources…). En 1852, Napoléon III la nomme Chevalier de la Légion d'Honneur. Décédée en 1856 , elle est inhumée au cimetière Montparnasse.

    Elle a été béatifiée par le Pape Jean-Paul II en 2003.

    ◄►◄►◄►◄►

    Mais revenons à notre voyage...

    Trois voitures, trois conducteurs : Jacqueline avec à son bord Annette, Jacqueline L. et Anne, Paul avec Mary-Hélène, Michèle et Françoise. Pour ma part, je voyage avec Annie P. en compagnie d'Annie B., de Marie-Cécile et de Maryannick.

    Après deux heures de route environ, nous voici arrivés dans la capitale de la Champagne, Troyes, surnommée le "Bouchon de Champagne" à cause de la forme de son centre historique.

    Randonnée au Lac du Der, premier jour : visite de la ville de Troyes

    Garés sur le parking de la gare, nous prenons la direction du "corps" du bouchon (par opposition à la "tête"). C'est cette partie de la ville que nous allons visiter, laissant pour un autre séjour la visite de la Cathédrale...

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes

    La rue des chats, située entre la rue Charbonnet et la rue Champeaux, est pavée et comporte en son centre une rigole destinée à l'écoulement des eaux. Le ton est donné : nous voici dans une ville qui a gardé son passé moyenâgeux.

    Troyes

    La ruelle tire son nom du fait qu'elle est si étroite à certains endroits que les chats peuvent sauter d'une toiture à l'autre ! Les maisons à pans de bois - datant du Moyen-Age - qui la bordent ont été superbement restaurées.

    Troyes

    Derrière cette façade, un joli petit jardin

    Troyes

    Certaines maisons possèdent des poutres décorées en "about".

    Troyes

    Troyes

    Naturellement, il y en a une avec un chat !

    Troyes

    On peut aussi voir sur certaines maisons des tuiles de bois très décoratives : il s'agit d'essentes, de bardeaux ou de tavaillons (tavillons parfois) selon la forme que prennent ces planchettes de bois destinées à protéger les façades de la pluie en Champagne humide. 

    Troyes

    On voit très bien ici les encorbellements qui permettaient aux propriétaires de gagner sur la surface au sol (un avantage pour la fiscalité). Par contre, en passant sous la voûte, il fait bien sombre : en son temps, l'endroit ne devait pas être très sûr...

    Troyes

    Au sortir de la rue des chats, au 26 de la rue Champeaux, l'Hôtel Juvenal des Ursins possède une belle façade Renaissance. Il a appartenu depuis le début du XVème siècle à une grande famille de drapiers et de magistrats.

    L’hôtel, originellement construit en pans de bois, est reconstruit en pierres blanches après le grand incendie de 1524. La façade aux grandes fenêtres à meneaux moulurés s’orne d’un bel oriel de style gothique à trois faces, surmonté d’une tourelle finement sculptée à jour (restaurée au XVIIe s.). Le toit comporte une grande lucarne gothique du XVe s. provenant d’un édifice antérieur.

    Troyes

    Ce vitrail intérieur du XVIème siècle - que nous n'avons pas vu - représente les donateurs.

    Troyes

    Dans la cour de l'Hôtel, une très jolie fresque : on la croirait antique...

    Que nenni !

    Son histoire commence en 1999 : au cours d'une rencontre scolaire au Centre de Culture Européenne de Saint-Jean d’Angély, une classe de 2nde du Lycée "Chrestien de Troyes" et des lycéens allemands et italiens font la connaissance de l'artiste fresquiste Jean-Jacques Jolinon. Il va les initier à l'art de la fresque et leur donner le désir d'en réaliser. Un premier projet aboutira en 2000 à la réalisation en public de cette fresque par cette classe sous la conduite de Jean-Jacques Jolinon.

    Troyes

    La fresque illustre la dynastie de la famille Jouvenel : Jean Jouvenel, né à Troyes en 1360, avocat général au Parlement de Paris, devint Prévost des Marchands à Paris... On lui doit la libre navigation de la Marne et de la Seine, alors entravée par de nombreux moulins appartenant à des seigneurs. On lui doit également le pavement de la montagne Sainte-Geneviève alors recouverte d'immondices deux fois séculaires laissant échapper dans les automnes pluvieux des exhalations pestilentielles.

    La prochaine fois que vous foulerez le sol de la dite montagne, vous penserez à lui ! 

    Troyes 

    Au 16 de la rue Champeaux, une maison à pans de bois dont la tourelle est très élégamment "essentée".

    Troyes 

    Troyes 

    Des maisons à pans de bois, en veux-tu en voilà !

    Ici au 12 de la place Alexandre Israël 

    Troyes 

    Juste à côté, l'Hôtel de Ville qui date du XVIIème siècle

    Pour le construire, Louis XIII autorise pour ce faire l’affectation d’une part minime des recettes des taxes sur le vin et le sel.

    Troyes

    La statue de Minerve casquée a remplacé celle de Louis XIV foulant au pied l'hydre de l'hérésie d'un sculpteur local, François Mignot, détruite à la Révolution.

    La statue surmonte la devise révolutionnaire : Unité Indivisibilité de la République - Liberté, Egalité, Fraternité, ou la Mort. C'est l'une des rares mairies à l'avoir conservé dans cette forme initiale.

    Randonnée au Lac du Der, premier jour : visite de la ville de Troyes

    Nous continuons par la rue Urbain IV où des immeubles modernes ont été habilement intégrés à l'architecture de la ville.

    Au fond, on aperçoit l'église Saint-Jean-au-marché. 

    Troyes 

    Une élégante sculpture : elle est de Joseph-Marius Ramus et s'intitule

    L'Idylle ou la Pêche (1872) 

    Troyes 

    La rue Emile Zola est une artère très commerçante du centre-ville. Entre le XIIIème et le XVème siècles, les villes jouent un rôle économique important. Un type de maison particulier s'y développe : les maisons de marchands. Hautes et étroites, serrées les unes contre les autres, ces maisons ont une boutique au rez-de-chaussée, des logements en étages et des caves sur un ou plusieurs niveaux.

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes

    Les antiques boutiques des marchands ont été remplacées par des magasins de mode...

    Troyes

    Coincée au rez-de-chaussée de ces deux maisons, une jolie porte en bois sculpté

    Troyes

    Troyes

    Toujours rue Emile Zola, c'est Bouygues qui a élu domicile dans cette maison. J'ai coupé le bas de la maison avec l'enseigne qui n'était vraiment pas discrète...

    Troyes

    Nous arrivons maintenant sur la place du marché au pain.

    A l'origine, elle s'appelait place des Changes. Les grandes foires de Champagne amenaient de nombreux étrangers, d'où, la nécessité d'ouvrir des bureaux de change, généralement tenus par les juifs et les lombards. Il y a également dans la ville une rue nommée rue de la Montée aux Changes.

    Troyes

    Au centre, un puits et sa margelle surmontée d’une ferronnerie du XVIII° siècle

    C'est un lieu agréable bordé de petits restaurants.

    Troyes

    Retour dans la rue Emile Zola avec cette façade de pierre, de métal et de verre du magasin H&M. Il s'agit d'un ancien grand magasin bâti en 1896 par Henri Schmit, architecte parisien, reconverti ensuite en cinéma. H&M l'a remis à jour en 2003.

    Troyes

    Nonl loin de là, au coin de la rue de la Monnaie, une sculpture d'Adam et Eve

    Troyes

    Dans le quartier de Vauluisant, au pied du "Bouchon de Champagne"...

    Troyes

    Alliance de la brique et du bois...

    Troyes

    Troyes

    Saint-Jacques peut-être... ?

    Troyes

    Une jolie décoration pour cette porte cochère

    Troyes

    Troyes

    Rue de la Trinité, la maison de l'Outil et de la Pensée Ouvrière dédiée à l'apprentissage.

    La Maison de l’Outil et de la Pensée Ouvrière (fondée par Paul Feller, prêtre-ouvrier) est abritée dans un des plus beaux bâtiments de la ville, l’hôtel Mauroy. Ravagé par l'incendie de 1524, le bâtiment fut reconstruit en 1556 par Jean Mauroy, riche marchand troyen. Il entreprend des travaux de transformation avant d’y fonder l’Hôpital et le Collège de la Trinité pour les orphelins (sur le modèle des enfants de la Trinité à Paris) afin de leur apprendre un métier. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui encore, la rue porte le nom de « rue de la Trinité ».

    La façade est composée de pierres crayeuses et de briques disposées en damier champenois qui sont du plus bel effet.

    Troyes

    Un musée, rassemblant une collection de plus de 10 000  outils des XVIIème au XIXème siècles ayant tous servi et un centre de ressources de 32 000 volumes, sont abrités entre ces murs.

    Troyes

    La cour est très joliment décorée d'un jardin.

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes

    Des conférences et des expositions s'y tiennent régulièrement : autant de façons de faire connaître au public les métiers dits "manuels". 

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes

    La galerie Renaissance

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes

    Rue du Général Saussier : un illustre inconnu pour moi mais qui s'est quand même présenté à la Présidence de la République en son temps (en 1887)...

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes 

    Vous voyez la petit niche ? Il faut lever le nez ! 

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes

    De plus près... une jolie Vierge à l'enfant

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes

    Encore une maison à pans de bois avec des abouts de poutres sculptés

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes

    Est-ce son propriétaire qui s'est fait représenter ici... ?

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes

    Voici peut-être son animal de compagnie...

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes

    En tout cas, celui-là ressemble fort au Diable...

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes

    Une jolie encoignure de rues

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes

    Une curieuse maison aux façades couvertes d'essentes rue de la Montée des Changes

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes

    Retour sur la rue Emile Zola : on dirait bien que la maison de gauche est récente. Elle a été - avec plus ou moins de succès - intégrée à l'architecture de la maison à pans de bois voisine.

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes

    Au deuxième étage, une jolie petite fenêtre... 

    Randonnée au Lac du Der 1 : visite de la ville de Troyes

    Là se termine notre visite du "Bouchon de Champagne".

    Troyes, une très jolie ville que je ne connaissais pas. Il faudra que j'y retourne avec le soleil pour finir de la visiter. Sa Cathédrale est célèbre et elle possède de beaux musées...


    votre commentaire
  • Cette rando est la nôtre : nous l'avons préparée, ElianeMarie-France et moi en automne, au mois de novembre. Inutile de vous dire que sept mois plus tard nous l'avions largement oubliée ! Pourtant, nous ne nous en sommes pas si mal tirées, surtout compte-tenu du fait que Jacqueline nous a demandé de la faire en sens inverse, ce qui ne nous a pas facilité la tâche.

    A l'automne, cela donnait ces couleurs dans la forêt de Saint-Germain.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    Au mois de juin la forêt a reverdi.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    Le Pavillon de la Muette est un ancien rendez-vous de chasse construit par l'architecte ange-Jacques Gabriel pour le roi Louis XV en 1775 sur les ruines d'un ancien château construit sous François Ier au XVIème siècle. Le pavillon était jusqu'en juillet 2014 géré par l'Office National des Forêts. Il a été vendu par l'État et sa restauration, en conformité avec la procédure s'appliquant aux monuments historiques classés, a commencé début 2015.

    On aperçoit sur la toiture la terrasse belvédère destinée à suivre les chasses.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    Nous rejoignons ensuite l'étang du Corra.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    et, passé le pont, arrivons en vue de Conflans.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    Dans le port Saint-Nicolas, des péniches appartenant à des mariniers en retraite. Le Bateau-Chapelle "Je sers" y est amarré.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    C'est Joseph Bellanger, invalide de guerre devenu prêtre en 1924, qui créa l'Ent'raide Sociale Batellière, une oeuvre destinée à venir en aide aux marins. Le bateau, acheté en 1935 par l'ESB, devient ainsi le siège de l'aumônerie nationale de la Batellerie.

    Il est amarré devant le château de Théméricourt qui abrite l'internat permettant la scolarisation des enfants des bateliers.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    Depuis le départ de Joseph Bellanger pour raisons de santé, des bénévoles continuent à apporter l’aide indispensable aux bateliers pour qu’ils soient en règle avec toutes les administrations (fisc, caisses d’allocations familiales ou de retraite, suivi des démarches, etc.).

    Par ailleurs, les mariniers étant moins nombreux en France (le parc fluvial a beaucoup diminué), les cas poignants ont toujours la ressource de s'adresser à LEB pour y trouver aide et compassion.

    Coucou les filles !

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    En bas de l'escalier conduisant à la partie chapelle, un comptoir au nom de Joseph Bellanger  pour accueillir les plus démunis.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    A l'avant du bateau, la partie chapelle

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    Nous avons maintenant rejoint le petit restaurant que nous avions repéré en novembre. Par chance, il fait très beau aujourd'hui et nous pouvons nous installer en terrasse, à l'ombre des arbres.

    Il s'appelle Le Deux et se situe sur les bords de la Seine, malheureusement cachée par un parking de voitures...

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    J'espère que je n'ai oublié personne... ?

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    Après le repas, nous nous rendons au Musée de la Batellerie et des voies navigables. Ce dernier est installé dans l'ancien Prieuré de sainte Honorine (d’où le nom de la ville) fondé en 1080 par Ives III de Beaumont, dit “le clerc”.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    La façade du Musée en briques et pierres

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    contraste avec le côté est, plus décoré.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    Sur le côté, une jolie verrière

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    Tiens, Annette a pris de la hauteur !

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    On peut depuis cet endroit jouir d'une jolie vue sur la Seine car le Musée se trouve dans la ville haute.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    Un petit aperçu du musée

    La première pièce que nous avons visitée possède un élégant plafond.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    On peut y voir les différentes sortes de halage au fil des temps.

    Par l'homme...

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    A l'aide des chevaux (sculpture d'Emmanuel Frémiet - vers 1900)

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    Les derniers bateaux à chevaux ont disparu vers les années 1960-1970. La corde de halage était fixée au sommet du mât pour éviter qu'elle ne s'accroche à la végétation des berges.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine 

    Il existait aussi des bateaux "toueurs" : une chaîne métallique, fixée à ses deux extrémités, est immergée dans le cours d'eau. Le bateau-treuil (ou toueur) s'agrippe à cette chaîne et peut tracter un train d'une quinzaine de péniches. Dans un premier temps, celui-ci est mû par des chevaux disposés en manège sur son pont, puis une machine à vapeur est installée à son bord, avant celle d’un moteur électrique en 1910.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    Voici la maquette d'un coche d'eau parisien datant du XVIIIème siècle.

    Le service du coche d'eau est réservé au service des voyageurs et des marchandises de valeurs "en paquets". Il fonctionne selon un calendrier et un horaire fixe avec un barème de prix déterminé et affiché. Tous les grands cours d'eau de France avaient des coches d'eau mais c'est au départ de Paris que la navigation était la plus intense.

    Cliquez sur la photo pour mieux la voir.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    Et un panneau publicitaire datant de 1834 ainsi que la cloche destinée à signaler un départ prochain.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine 

    Dans la salle suivante sont rassemblées toutes sortes de maquettes de bateaux.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine 

    Sur celle-ci on peut reconnaître Maurice Chevallier ! 

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine 

    Dans cette vitrine, les femmes des mariniers ont réuni une collection des divers chargements transportés dans leurs péniches... On trouve ainsi du sable, des cailloux, du gravier, mais aussi des litières pour les chats, de l'amiante, des engrais, de la luzerne, du colza, du lait, des graines de moutarde, du sucre, du café, des cacahuètes, de la farine ou encore du sel. 

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine 

    Coupe d'une péniche transportant du charbon avec l'habitacle des mariniers au dessus du chargement 

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine 

    Dans l'orangerie du Château, une exposition a lieu jusqu'au 2 juillet prochain.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine 

    Nous y avons vu, à la va-vite, une reconstitution de la cabine originale du bateau "Le Fantasia" datant de 1930.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine 

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine

    On ressort du parc du Château par un élégant escalier de pierre.

    De Maisons-Lafitte à Conflans-Sainte-Honorine 

    Au final, ce repérage n'a pas aussi mal marché que nous le craignions...

    A refaire l'an prochain !

    (PS : merci à Maryannick pour les photos qu'elle a prises afin d'illustrer ce parcours en forêt.)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique