• Sur un petit air de Line Renaud bien sûr : ICI...

    Nous voici au centre de la France, et même de la France profonde...

    Nos hôtes :

    Lui n'a quasiment jamais quitté Flaugeat (35 âmes)

    et Elle : elle voyage à travers le monde (Egypte, Liban etc...)

    Curieux mariage de la campagne avec la ville.

    Et pourtant, nous avons été bien reçus, et par l'un et par l'autre.

    Flaugeat (hameau d'Albignac) c'est là qu'on crèche

    autrement dit le trou du cul du monde...

    et pourtant : Dieu que c'est beau !

    J'avais oublié de vous dire qu'on avait des voisines :

    les limousines, parfois un peu acrobates par nécessité...

    car là-bas, mon bon monsieur, c'est vallonné !

    et voici notre cabane (pardon... notre chalet) !

    39 m2 en tout et pour tout mais tout le confort tout de même

    séjour-kitchenette et...

    chambre avec lit pourvu d'une moustiquaire : campagne oblige

    une belle terrasse pour prendre un petit Ricoré le matin

    (avec une petite laine toutefois)

    ou pour dîner au soleil couchant (assez frugalement, je l'avoue...)

    Le décor ? le voilà. Bon, d'accord : sans la ligne à haute tension,

    ça aurait été encore mieux mais tout de même, c'est beau non ?

    Dans ce cadre bucolique, nous avons lézardé,

    regardé "jouer" les limaces rouges,

    (pour tout savoir sur l'accouplement des limaces rouges, cliquez sur le lien)

    "jsais pas pour toi, mais moi, ce truc là ça me donne toujours faim !

    et si on cassait une petite graine?"

    tout en papillonnant à droite à gauche.

    (cliquez pour apprendre le nom du papillon : celui qui trouve gagne un bonbon)  

    un jour, nous avons même pris une auto-stoppeuse

    Philippe avait flashé sur le galbe de ses cuisses...

    De colère, je l'ai traitée de "grande sauterelle" !

     Ces petites pérégrinations nous ont conduit à découvrir de bien belle choses. 

     le village de Collonges-la-rouge en grès rouge comme son nom l'indique.

    le village de Gimel

    avec, dans l'église, la châsse de Saint-Etienne
    en émaux de Limoges du 12ème siècle

     
    Nous avons aussi fait à Gimel-les-Cascades... la promenade des 3 cascades !
     
    142 mètres de dénivellation...
     
     
    Courage Philippe, on est presque arrivés
    et puis ça vaut le coup d'oeil non ?


     
    D'accord d'accord : "mens sana in corpore sano"
     qu'ils ont dit ! (cliquez sur le latin pour connaître la traduction)
     
    alors, après avoir fait travailler les jambes,
    occupons-nous maintenant de l'intellect !
     
     Ca tombe bien : nous voici justement à Sarran
     
    NB : l'actuel président, il faut d'abord qu'il voyage pour engranger des souvenirs
    (mais je lui fais confiance hi hi hi...)
     
    Le musée regroupe, dans un joli cadre de verdure,
     
     
     
    quelque 150 cadeaux reçus par notre président
    au cours de ses déplacements dans les cinq continents.

    du plus modeste cadeau, telle cettes saynète en terre cuite
    offerte par des commerçants de la ville de Marseille,
     
     
    à la plus riche parure de bijoux
    telle que celle-ci (en émeraudes) offerte par un Prince Saoudien.
     
     
    En outre, le musée possède une réserve de 5000 objets
    dont un bon nombre sont aussi exposés.
     
    littéralement époustoufflant !
     
    Comme on dit : "il faut le voir pour le croire" !
     
     
    Allez ! faisons encore travailler les jambes !
     
    ici, le gouffre de La Fage bien connu
    pour sa colonie de chauve-souris.
     

    Hélas, trois fois hélas ! cette année, la terre perd la boule ma pov dame :

    résutat : les chauve-souris se sont barrées ailleurs...

    d'accord : ce n'est pas Padirac,

    mais au moins on ne se bousculait pas à l'entrée !

    (pour voir les fameuses chauve-souris du gouffre, cliquez sur lien puis sur "photo chauve-souris")

    Allez ! encore un peu de culture pas chère

    (en fait, à 6,90 euros l'entrée, c'est pas si donné que ça...)

    Les pans de Travassac

    ou "comme qui dirait" l'histoire d'une carrière d'ardoise

    la "perce" comme on dit,

    c'est pour pouvoir passer plus vite d'un pan à l'autre

    (car entre les deux, ce qui reste, ce n'est pas de l'ardoise)

    fallait y penser...

    impressionnant non?

    après le guidage théorique, le côté pratique

    avec les explications de l'un des 7 derniers ardoisiers du site.

    (l'entreprise a fait la toiture du Mont-Saint-Michel)

    là, c'est David contre Goliath...

    dans la série "on parcoure vraiment une jolie région",

    j'ai aussi cette photo

    ou celle-là

    ou encore cette autre

    mais, dans la série "où est-ce qu'on s'est encore embringués ?" j'ai celles-ci

    ou encore celle-là...

    merci le GPS, merci les Gîtes de France !

     


    votre commentaire
  •   En préambule, la chanson de Brel "Vesoul"...

    Ici, c'est le Campo Santo, autrement dit le Père Lachaise de Gand.

    Tout au fond, se trouve la maison de nos hôtes, en périphérie de la ville. Calme assuré...

     Notre hôte, c'est le sculpteur Etienne Dewulf.

    et voici l'entrée de sa galerie, une maison bien léchée qui contraste avec celles des voisins.

     

     Il faut dire que l'intérieur de la cour n'a rien à envier à l'extérieur...

     

     et voilà : ici, c'est chez nous pour une semaine...

    et d'ailleurs, Philippe se sent déjà un peu propriétaire !

    Ici, on fait comme les poules :

    on se couche tôt et...on dort au poulailler !

    A gand, il y a toujours un tram à prendre, même s'il se nomme Moscou

    et qu'il mène au château des Comtes de Flandres !

    d'ailleurs, on aurait dû le prendre au lieu de le regarder...

     

     Il y a aussi la Lys qui s'insinue un peu partout

     

    et les belles façades  à redans.

    N'oublions pas le trésor qu'abrite la Cathédrale Saint-Bavon :

    le retable de l'adoration de l'agneau mystique des frères Van Eyck

    Bruges, bien sûr n'a rien à envier à sa grande soeur si ce n'est le monde à cette époque de l'année...

     

      En haut des 366 marches du beffroi, c'est déjà plus calme...

     

     le Belfort comme on dit là-bas ? le voilà

    Allez ! je ne vous ferai pas le coup de quitter cette superbe ville sans vous montrer ce pourquoi elle est célèbre.

    Non, ce n'est pas la tour penchée de son Beffroi. Quoique...! pourquoi pas ?

     

     Of course, on en a fait un tour !

    Ca, c'est pour Bérangère si elle me regarde (il va falloir que je m'entraîne "sérieux"...).

    D'Ostende, nous retiendrons le sourire de Philippe

    devant son "assiette ostendaise"... 

     Que nous reste-t-il au catalogue des "Voyages CL" ? (*)

    Mais Anvers bien sûr !

    Nous voici sur le "Grote Markt" devant la fontaine du Brabo

    Brabo, c'est bien connu, était le neveu de Jules César... il tua le géant Antigone.

    Celui-ci était réputé pour trancher la main des bateliers qui refusaient

    de payer un péage à Anvers. Brabo lui fit subir le même sort ! Normal, non ?

    Nous avons aussi visité le musée Plantin-Moretus dont voici la cour.

    c'est une imprimerie (et maison d'éditions) datant du XVIème siècle.

     

     la bible de Gutemberg (à 42 lignes) pour économiser le papier

     Anvers est aussi la ville par excellence de Rubens

    (Pierre Paul... pas Barrichello : Je délire...)

    Il est enterré dans l'église Saint-Jacques dans une chapelle qu'il a lui-même décorée.

    Pourquoi ne pas finir avec le sourire d'un ange ?

    Les madones, à Anvers, il y en a (vraiment) à tous les coins de rue.

    Celle-ci se trouve dans la Cathédrale et elle date de 1350.

    Bon, d'accord, un peu fatigant le voyage mais tellement beau ! On se reposera en Corrèze.

    (*) CL c'est l’abréviation de "Voyages clefs en main avec préparation de la valise incluse" !


    votre commentaire
  • Le paradis nous attend au bout du pont...

    au camping de "la bonne étoile"

    à Bois plage en Ré

     

    l'île de Ré c'était...

    le vélo

    les ânes-culotte !!!

    les venelles aux maisons blanches et volets verts

    l'architecture locale

    la beauté de la nature,

    de la mer,

    mais aussi la compagnie des amis

    Denise et Thierry

    et le partage du mobil-home avec André et Evelyne

    bref : de supers vacances !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique