• Circuit en étoile à Madère : une petite virée en 4/4

    Pour voir le post sur "le tour de l'est" de cette semaine madérienne, cliquez ICI.

    Pour cette dernière journée à Madère, nous avons quartier libre aussi avons-nous choisi d'occuper notre après-midi avec une excursion en 4/4 qui doit nous emmener hors des sentiers battus.

    C'était une expérience amusante, intéressante, mais plus à vivre qu'à faire lire dans un blog : en voici quelques images, juste pour le souvenir.

    Notre chauffeur nous attend à l'entrée de l'Hôtel.

     

    Nous avons pris place à l'avant de l'arrière du 4/4 débâché. 

     

     Le chauffeur nous montre les bananiers : nous savons, depuis une semaine que nous circulons sur l'île en compagnie de Teresa, notre guide madérienne, que Madère jouit d'un climat subtropical propice à la culture des bananiers et de la canne à sucre.

     

    Nous passons par le village de Camara de Lobos (la chambre des loups de mer - entendez par là les phoques). Nous l'avons déjà visité pendant notre semaine guidée...

    Le petit port depuis la route qui le surplombe

    Les vignes le long de la route

    Cette grappe de futur vin de Madère aurait-elle échappé aux vendangeurs... ?

    En prenant de l'altitude, nous traversons des forêts d'eucalyptus.

    Notre chauffeur nous arrête au "Miradouro de la Boca dos Namorados" (littéralement "le Belvédère de la bouche des amants"), une jolie expression...

    A partir de là, plus de route... Qu'à cela ne tienne, nous sommes en 4/4 oui ou non ?

    Un petit arrêt au café Mario à Jardim da Serra, un tout petit village.

    Vous reconnaissez ici le traditionnel mixeur en bois nécessaire à la préparation de la Poncha, l'apéritif local : le "caralhinho mexelote".

    Devant le café, un camion chargé de troncs d'eucalyptus.

    Nous avons repris la piste comme vous le voyez...

    Au passage notre chauffeur nous montre une fleur. Il me semble me souvenir qu'il nous a parlé d'une "fleur de la passion" mais je n'en suis pas sûre.

    Arrêt point-de-vue

    Au loin, la mer

    Les cultures en terrasse et la vigne

    Une levada

    Ce village - dont j'ai oublié le nom - fournit exclusivement Funchal en primeurs parait-il.

    Madère est aussi l'île de la canne à sucre

    Un dernier arrêt au Belvédère de Faja dos Padres

    Un téléphérique permet un voyage de 4 minutes (pour 250 mètres de dénivelée) pour admirer la falaise de cette côte au sud de l'île.

    Il n'y a que quelques maisons et un hôtel-restaurant en bas sur la plage.

    Evidemment les baigneurs sont tranquilles ici : le téléphérique coûte quand même 10 euros...

    Retour à l'Hôtel Estrelicia pour un envol le lendemain matin sur Paris. Eh oui, toutes les bonnes choses ont une fin !

    Un voyage qui nous a tous les deux emballés !


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :