• Aix l'élégante et Arles la romaine

    Pour s'imprégner d'Aix en Provence, il faut tout d'abord aller traîner ses  savates sur le cours Mirabeau : c'est là que les aixois aiment à flâner. D'un côté les banques au nord, de l'autre au sud les terrasses de cafés et des deux côtés les façades de superbes hôtels particuliers bâtis entre le 16ème et le milieu du 18ème siècle.

     Cours Mirabeau pigeon et lanterne

     L'hôtel d'Arbaud-Jouques est situé au N°19 du cours Mirabeau. Les ferronneries de ses balcons et les mascarons de pierre taillée des clés de baies en pierre d'Italie en font l'un des plus beaux de la ville selon les guides.

     Hôtel d'Arhaud Jouques balcon

     Le Tribunal de commerce d'Aix est aussi situé sur le cours Mirabeau au N°20, dans les locaux de l'hôtel Maurel de Ponteves. Il est surtout remarquable par la taille des deux atlantes qui ornent son porche.

     Cours Mirabeau le Tribunal de commerce de nuit

     Ailleurs dans la vieille ville, les hôtels particuliers sont pléthore. Voici le porche de l'hôtel Croze de Peyronetti (fin 16ème siècle) à la façade vermiculée.

     Hôtel Croze de Pezyronnetti porche d'entrée

    Il contraste avec les sculptures raffinées de l'étage.

     Hôtel Croze de Peyronetti détail fenêtre

     L'hôtel d'Agut (17ème siècle), situé place des prêcheurs, n'a rien à lui envier...

     Hôtel d'Agut XVIIème siècle Place des prêcheurs

     On en rêve, non... ?

     Hôtel d'Agut 1

     L'hôtel de Châteaurenard est situé rue Gaston de Saporta. Sa particularité est d'avoir un escalier en trompe-l'oeil que nous n'avons pas pu voir cette fois-ci car le portail était fermé...

    Hôtel de Châteaurenard

     Mais le voici grâce à mon ami internet !

     Hotel-de-Chateaurenard-escalier-en-trompe-l-oeil-internet.jpg

     Allez, un dernier pour la route mais pas des moindres.

     L'hôtel particulier du duc de Vendôme, cousin de Louis XIV, appelé aussi Pavillon Vendôme a été construit en 1665 et est situé au nord de la ville juste derrière le cours Sextius. Il est entouré d'un grand jardin à la française et l'on y rentre par une élégante grille en fer forgé.

     Pavillon de Vendôme grille

     Pavillon de Vendôme avec fleurs

     En s'approchant, on est littéralement "soufflé" par l'endadrement de la porte d'entrée flanquée de deux immenses atlantes réalisés par le sculpteur Jean-Claude Rambot (et non pas "Rambo" comme le signale si astucieusement le guide du Routard !)

     Pavillon de Vendôme avec bassin

     Pavillon de Vendôme atlante et fenêtre 2

     Mais Aix ne serait pas Aix sans ses fontaines (on en compte pas moins de 21 !).

     Quatre d'entre elles se trouvent justement sur le cours Mirabeau : depuis la fontaine du Roi René en passant par la Moussue ainsi nommée à cause de la mousse qui s'y est accumulée au cours des siècles (cette fontaine est alimentée par l'eau chaude des thermes de la ville), la fontaine des neuf canons, pour arriver tout au bout du cours à la fontaine de la Rotonde, la plus imposante par la taille des fontaines aixoises mais aussi la plus récente.

     La fontaine du Roi René 

     Cours Mirabeau statue du Roi René de nuit

     La moussue

    Cours Mirabeau la moussue avec Philippe

     La fontaine des neuf canons, également couverte de mousse qui montre bien la perspective sur le cours, piétonnier en son centre.

     Cours Mirabeau fontaine de nuit bis

     La Rotonde

     La Rotonde fontaine

     Les autres fontaines d'Aix sont éparpillées sur les nombreuses placettes qui jalonnent la ville. La plus ancienne est la fontaine Espéluque (espeluco signifie grotte en provençal) qui date du 15ème siècle.

     Fontaine Espéluque

     Il y a aussi la fontaine d'Albertas de la très élégante place du même nom , en plein centre de la vieille ville. Réalisée au 19ème siècle, la vasque en pierre de la fontaine devenue fissurée fût remplacée à l'identique par une vasque en fonte par les élèves de l'Ecole des Arts et Métiers d'Aix : merci internet !

     Place d'Albertas

     La fontaine d'argent est située rue de la mule noire. L'origine de son nom est incertain : il vient peut-être des âpres discussions du conseil municipal autour du prix de son édification jugée trop onéreuse (le propriétaire du terrain a dû être dédommagé par la ville de l'enclave faite dans son terrain...). L'eau qui sort par la bouche de deux têtes de turcs joufflus rappelle la mode des turqueries de l'époque de sa construction (1758).

     Fontaine-d-argent--2.jpg

     La fontaine des quatre dauphins est située dans le quartier Mazarin au sud-est de la ville. La place du même nom a vraiment beaucoup de charme à mes yeux car, à cette époque en tout cas, elle n'est pas trop fréquentée et on peut y faire des photos tranquillement...

     Fontaine des 4 dauphins

     On termine avec le centre d'Aix par la fontaine de la rue des Bagniers dédiée à Cézanne (médaillon du haut) Il en fallait bien une pour honorer la mémoire du peintre...

     Fontaine Cézanne

     Quant à cette élégante fontaine Pascal (du nom d'un riche industriel qui la fit construire à ses frais et en fit don à la ville), elle est située sur le cours Sextius, le "périph" d'Aix !

     Fontaine quartier Sextius

     J'arrête là avec les fontaines au risque de lasser... mais il y en a d'autres. (peut-être dans un prochain article lors d'un prochain séjour, qui sait !)

     Que voir (ou revoir) d'autre dans cette belle ville ?

     Les oratoires de coin de rues. Leur origine : la peste de 1720 qui faisait rage en Provence comme ailleurs et qui obligea les autorités de la ville à "parquer" les habitants d'Aix chez eux pour éviter l'expansion de l'épidémie. Des petites statues de la vierge (et de saints protecteurs des maladies) furent érigées aux encoignures des rues pour permettre aux gens de prier. Ces petites niches sont tellement nombreuses dans la vieille ville qu'elles attirent la curiosité des touristes dont je fais partie.

     Voici quelques uns de ces oratoires

     Place du tribunal

     Place du tribunal vierge

     Rue Richelme

     Statue de Saint dans une niche rue Richelme

    Rue Marius Reynaud

     Statue de Saint Rue Marius Reynaud

     Près du Beffroi : ancien ou moderne, je ne sais pas...

     Beffroi vers Vierge à l'enfant

     Quittons maintenant la douceur aixoise pour aller quelques 90 kms

    plus à l'ouest rejoindre le grand Rhône à Arles.

     Arles le Rhône

     Depuis le syndicat d'intitiative, on rejoint la place de la République en plein coeur de la ville. C'est là que se trouve l'obélisque romain (du 2ème siècle après JC) qui sert de centre à une fontaine et qui fait face à l'Hôtel de ville construit par Mansart.

     Arles Place de l'hôtel de ville 2

     Eh oui, je sais : il y a du soleil, Philippe... et les lunettes, elles sont où ?

     Arles Place de l'hôtel de ville Christelle et Philippe

     Arles fontaine bec de fontaine Place de l'hôtel de ville

     Sur la même place se trouve l'admirable primatiale Saint-Trophime édifiée au moyen-âge. Son portail qui est extrêmement ouvragé représente le jugement dernier.

     Arles Primatiale Saint-Trophime façade 2

     Arles Primatiale Saint Trophime Détail du tympan internet

     Arles Primatiale Saint Trophime sculptures porche

     A l'intérieur de l'église, une belle mise au tombeau en marbre

     Arles Primatiale Saint Trophime mise au tombeau

     et une collection de tapisseries d'Aubusson

     Arles tapisserie d'Aubusson dans cloître Saint Trophime

     En montant un escalier donnant sur le cloître, on a une belle vue d'ensemble sur l'église.

     Arles Primatiale Saint Trophime vue du cloître

     Arles Primatiale Saint Trophime vue du cloître

     Le cloître mériterait un petit coup de nettoyage, mais à part ça les chapiteaux qui ornent ses colonnes sont remarquables.

     Arles châpiteau du cloître Saint Trophime-copie-1

     L'un des piliers d'angle représente Saint-Trophime, premier évêque d'Arles.

     Arles Saint Trophime dans le cloître

     En arpentant la ville, on découvre de jolies places comme celle du Forum où se pressent arlésiens et touristes autour des terrasses de cafés.

     Arles Place du Forum

     La statue de Frédéric Mistral y trône en bonne place, juste à côté des restes de l'ancien forum.

     Arles statue de Frédéric Mistral

     Arles statue de Frédéric Mistral 2

     Les maisons sont soit simples comme celle-ci

     Arles façades de maisons

     soit travaillées comme celle-là

     Arles façade d'Hôtel

     Nous voici maintenant arrivés à l'amphithéâtre romain (les arènes).

     arles-internet.jpg

     On tourne, on tourne...

     Arles amphithéâtre 2

     Arles amphithéâtre 3

     Arles amphithéâtre détail

     et on arrive à une petite place bien sympathique où le café des arènes (qui leur fait face) nous tend les bras. Ca tombe bien, on avait justement envie d'un petit panaché !

     Arles amphithéâtre avec Christelle et Philippe

     

    Arles amphitéhâtre avec Philippe

     Elle est pas belle la vie !

    « De Londres à Paris, il n'y a qu'un pas...Chantal Thomass (et nous !) au Forum des Images »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :