• 8 mars la journée de la femme...

      La journée internationale des droits de la femme

    est célébrée chaque année le 8 mars et trouve son origine dans les manifestations de femmes au début du XXème siècle en Europe et aux Etats-Unis, réclamant de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

     Elle a été officialisée par les Nations Unies en 1977 invitant chaque pays de la planète à célébrer une journée pour les droits des femmes.

    Un petit rappel sur l'historique de cette date

    La création d’une « Journée internationale des droits de la femme » a été proposée pour la première fois en 1910, lors de la 2ème Conférence internationale des femmes socialistes, par Clara Zetkin, Directrice de la revue allemande Die Gleichheit (L’égalité), qu’elle a fondée en 1890.

     Elle s’inscrivait alors dans une perspective révolutionnaire.

     Dès 1911, des manifestations sont organisées en Autriche-Hongrie, au Danemark, en Suisse, en Allemagne, puis les années suivantes en France, aux Pays-Bas, en Russie et en Suède. La date n’est tout d’abord pas fixe, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint-Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met définitivement en place. Après 1945, la Journée internationale des droits de la femme devient une tradition dans le monde entier.

     Une rumeur veut que l’origine du 8 mars remonte à une manifestation d’ouvrièresaméricaines du textile en 1857 durement réprimée par la police. Celles-ci réclament la journée de 10 heures, l'augmentation des salaires, l'égalité entre hommes et femmes à travail égal, la création de crèches et le respect de leur dignité.

     En fait, on ne retrouve nulle trace de cet événement dans la presse de l'époque. Il s'agit sûrement hommage à Clara Zetkin, 1857 étant son année de naissance. 

    La Journée internationale des droits de la femme est maintenant reconnue officiellement par les Nations Unies en 1977, et en France en 1982.

     Résultat des courses : c'est pas gagné pour tout le monde !

     

    Mais il y a pire ailleurs...

    « Le cinéma fête ses artistes : Cesar 2009Au diable Staline, vive les mariés ! »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :